Sénégal: l’hommage de Jean-Marc Ayrault à des tirailleurs sénégalais

Jean-Marc Ayrault ce 10 novembre 2016 au cimetière de Thiaroye pour rendre hommage à des tirailleurs sénégalais tués par l’armée française en 1944.
© RFI/Guillaume Thibault

De passage au Sénégal, après avoir rencontré le président Macky Sall, Jean-Marc Ayrault a souhaité rappeler l’une des faces sombres de l’histoire de France. Le ministre français des Affaires étrangères s’est en effet rendu au cimetière de Thiaroye dans la grande banlieue de Dakar pour rendre hommage à des tirailleurs sénégalais tués par l’armée française en 1944.

Dans ce cimetière, les tombes sont anonymes, recouvertes de simples coques de coquillages. Le 1er décembre 1944, des tirailleurs, libérés des camps allemands et rapatriés au Sénégal un mois plus tôt manifestent pour toucher leurs pensions, 35 sont abattus par l’armée française.

Jean-Marc Ayrault a pris la parole devant d’anciens combattants : « Une répression sanglante a été menée par les forces françaises. Nous avons failli à nos devoirs, tout simplement. Le devoir d’égalité, le devoir de reconnaissance. »

En 2014, François Hollande a engagé ce travail de mémoire, un travail, une prise de risque, salué par le professeur Iba Dia Thiam, responsable des archives de Thiaroye : « Le président Hollande, en venant ici, remettre officiellement les archives de Thiaroye 1944 alors que dans l’Hexagone de nombreux milieux s’élevaient contre cette démarche, a pris un grand risque politique. »

Pour Jean-Marc Ayrault, il est essentiel que la France reconnaisse ses erreurs, car l’histoire permet de faire avancer les jeunes générations. « Ceux qui parlent de repentance se trompent de chemin, a-t-il affirmé. Ce que nous disons ce soir, c’est la justice, tout simplement. »

Sur les murs du mémorial des tirailleurs de Thiaroye, 35 morts sont indiqués. Certaines archives militaires de l’époque évoquent 70 morts. Le travail des historiens est donc loin d’être terminé.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.