Republier
RDC

Nomination du nouveau Premier ministre en RDC: les pour et les contre

Samy Badibanga le 1er septembre 2016.
© JUNIOR D.KANNAH / AFP

En République démocratique du Congo, le nouveau Premier ministre s’appelle Samy Badibanga. Député d’opposition, sa nomination s’inscrit dans le cadre de l’accord politique signé entre la majorité et une frange de l’opposition. Samy Badibanga en est signataire et c’est pour avoir participé au dialogue national qu’il avait été radié de l’UDPS, sa formation politique avec laquelle il avait déjà pris quelques distances en 2011, en violant la consigne de son leader Etienne Tshisekedi et en allant siéger à l’Assemblée nationale. Mais c’est pourtant sans doute ce qui a joué en sa faveur.

La majorité et l’opposition qui ont participé au dialogue insistent : c’est un très proche d’Etienne Tshisekedi, assurant même que l’entourage du président de l’UDPS a été consulté et avait même donné son accord. C’est faux, rétorque-t-on au sein de ce parti. Samy Badibanga n’est plus de l’UDPS et le rassemblement de l’opposition réclame toujours un nouveau dialogue et le départ de Joseph Kabila le 19 décembre. Et c’est pourtant bel et bien pour passer ce cap délicat que Samy Badibanga a été choisi comme Premier ministre.

Autre point qui a pu jouer en sa faveur : son origine géographique. Samy Badibanga est originaire du Kasai, dans le centre du pays, comme le vieux leader de l’UDPS. Un atout face à son rival malheureux, pourtant présumé favori, Vital Kamerhe, originaire du Sud-Kivu.

C’est depuis 2011 que Samy Badibanga s’était auto-exclu du parti, en violant les consignes du parti…
Le secrétaire général de l'UDPS, Jean-Marc Kabund-a-Kabund, dément que l'arrivée de Badibanga à la primature puisse avoir un quelconque impact sur le parti d'Etienne Tshisekedi.
17-11-2016 - Par Sonia Rolley

Au sein de la majorité comme de l’opposition représentée au dialogue, certains cadres originaires de l’Ouest et du Centre se plaignaient d’ores et déjà de voir les postes à responsabilité tombés entre les mains des gens de l’Est. Reste à savoir quelle marge de manœuvre le nouveau Premier ministre aura pour former son gouvernement. Majorité, opposition et société civile se bousculent déjà. Et de quels moyens il pourra bénéficier pour mener sa politique quand dans la majorité comme dans l’opposition, on note qu’avant de partir son prédécesseur en accord avec le chef de l’Etat a nommé des proches à la tête des principales régies financières.

J'aimerais bien qu'on le juge sur le travail qu'il va faire.
Henri Mova
18-11-2016 - Par Sonia Rolley


On est en train de désorienter le focus des enjeux en RDC...
Pour Eve Bazaïba, secrétaire générale du Mouvement de libération du Congo, avec ce nouveau gouvernement, le président Joseph Kabila cherche à détourner les Congolais des vrais problèmes.
17-11-2016 - Par Sonia Rolley

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.