RCA: le président Touadéra présente son plan de redressement à Bruxelles

Le président centrafricain Faustin-Archange Touadéra, aux côtés de la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini, le 17 novembre 2016 à Bruxelles.
© EMMANUEL DUNAND / AFP

Une conférence des donateurs s'est ouverte à Bruxelles ce jeudi 17 novembre. Faustin-Archange Touadéra y a présenté son plan de redressement pour la Centrafrique de plus de 3 milliards de dollars sur 5 ans. Le président centrafricain appelle les bailleurs à la générosité.

En Centrafrique, il faut consolider la paix, reconstruire l'armée, l'administration, relancer l'économie... Vaste chantier, mais tout cela coûte cher, très cher. C'est donc un financement que les autorités centrafricaines espèrent obtenir, ce jeudi. Dans son discours, le chef de l'Etat centrafricain a souligné l'urgence de la situation dans son pays, tout en rassurant les potentiels donateurs.

« Certes, la situation de mon pays est difficile, mais ce n’est pas une cause perdue, a clamé Faustin-Archange Touadéra. Du haut de cette tribune, je lance un vivant appel à vous, chers amis de la République centrafricaine, vous avez tant fait pour éviter l’innommable, aujourd’hui nous vous demandons de nous accorder le soutien qui fera la différence, l’appui qui confortera les efforts passés pour en faire les succès de demain. »

Un plan ambitieux

Le plan de relèvement que Faustin-Archange Touadéra est venu défendre à Bruxelles est très vaste et très ambitieux. Il prévoit le retour de la paix et de la sécurité. « Investir dans la sécurité, c’est paver la voie au développement », a déclaré le président centrafricain.

Mais il y a aussi notamment des volets développement ou gouvernance. Faustin-Archange Touadéra a d’ailleurs donné des gages sur les mécanismes de suivi de l’orientation de ces investissements et leur utilisation. Au total, la Centrafrique demande 3 milliards de dollars pour financer cette stratégie sur la période 2017-2021.

« Le rêve d'un avenir radieux »

Mais Faustin-Archange Touadéra a également expliqué que certaines actions devaient être initiées dès le début de l’année prochaine pour « marquer l’amorce de cette nouvelle ère pour la Centrafrique ». Des actions à impacts rapides pour lesquelles le président demande près d’1,7 milliard de dollars sur trois ans.

« Nous voulons partager avec vous le rêve d’un avenir radieux », a déclaré le président Touadéra à ses partenaires. Des partenaires et des contributeurs qui se sont ensuite succédé pour soutenir ce plan quinquennal.