Rwanda: rentrant d'exil pour la présidentielle, un opposant bloqué au Kenya

Paul Kagame, président sortant, est candidat à sa réelection en 2017. Election présidentielle à laquelle entend participer Thomas Nahimana.
© REUTERS/Tiksa Negeri

Un opposant rwandais, qui vivait en exil en France, est coincé à l'aéroport de Nairobi, au Kenya, après avoir été empêché d'embarquer pour un vol qui devait le ramener à Kigali avec deux de ses amis et un enfant en bas âge. Thomas Nahimana est un prêtre catholique, qui vivait au Havre depuis plusieurs années. Il entend désormais rester dans la zone de transit de l'aéroport jusqu'à ce qu'il soit autorisé à retourner dans son pays.

L'abbé Thomas Nahimana et ses compagnons s'étaient embarqués mercredi 23 novembre à Amsterdam à bord d'un vol de la compagnie Kenya Airways à destination de Kigali, via Nairobi.

Cet opposant entendait retourner dans son pays pour présenter sa candidature à l'élection présidentielle de l'année prochaine, au nom d'un petit parti politique d'opposition nommé Ishema, dont il est le secrétaire général.

M. Nahimana était porteur d'un passeport français, muni d'un visa de la Communauté d'Afrique de l'Est. Mais alors qu'avec ses compagnons, il s'apprêtait à embarquer à bord de son dernier vol pour le Rwanda, tous se sont vus interdire l'accès à l'appareil, sur instruction de la douane rwandaise, d'après ce qu'on leur a dit.

Bloqués à l'aéroport en espérant pouvoir retourner au pays

Depuis le prêtre, ainsi qu'un cadre de son parti, mais aussi une femme et son bébé de 7 mois, se trouvent tous dans la zone de transit de l'aéroport Jomo Kenyatta. Et ils entendent ne pas bouger de là jusqu'à ce qu'on leur permette d'entrer au Rwanda.

Côté gouvernemental, l'ambassadeur du Rwanda à Bruxelles a expliqué sur Twitter que Thomas Nahimana était un citoyen rwandais, et qu'il devrait donc voyager avec un passeport rwandais pour venir faire de la politique au Rwanda.

Une remarque ciblant son passeport français muni d'un visa de touriste. Problème, explique Thomas Nahimana : les autorités rwandaises n'ont jamais donné suite à sa demande de renouvellement de son passeport rwandais, qui a expiré il y a quelques années.

Pour Thomas Nahimana, en l'empêchant l'opposition de s'engager en politique, le parti au pouvoir à Kigali, le FPR, perd une occasion de montrer qu'il est attaché à l'unité nationale du Rwanda. RFI l'a joint à son escale forcée à Nairobi.

nous aussi nous pouvons participer à la construction nationale, il faut que tout le monde participe à la construction de l'unité nationale... Le FPR ne construit pas l'unité nationale, il a essayé mais il n'y arrivera pas seul... il faut que tout le monde participe, ceux qui sont à l'intérieur du pays et ceux qui sont à l'extérieur.
Thomas Nahimana: «C'est le manque d'unité qui nous a conduit à la guerre, c'est le manque d'unité qui nous a conduit au génocide»
25-11-2016 - Par Léonard Vincent

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.