La RDC et Cuba, une amitié historique

Sur un taxi à Luvungi, le 25 mars 2015, un autocollant du Che Guevara. Il est dépêché en 1965 par Fidel Castro au Congo avec une centaine de combattants pour appuyer la rébellion Simba.
© FEDERICO SCOPPA / AFP

Cuba et la République démocratique du Congo entretiennent des relations diplomatiques depuis plus de 42 ans. Déjà vers les années soixante, on parlait de la présence des Cubains aux côtés des Simbas, ces révolutionnaires congolais qui, après l’assassinat en 1961 du Premier ministre Patrice Emery Lumumba, avaient décrété un mouvement insurrectionnel à partir de Stanleyville, aujourd’hui Kisangani.

C’est en 1977 qu’avait été dénoncée la présence sur le sol de l’ex-Zaïre des combattants cubains installés en Angola. Ils avaient accompagné les ex-gendarmes katangais dans l’invasion d’une partie de la riche province du Katanga. Ces instructeurs cubains encadraient les anciens militaires de la sécession katangaise qui s’étaient réfugiés en Angola, et qui étaient revenus avec la ferme détermination de défaire le régime Mobutu.

En 1978, les ex-gendarmes katangais récidivent, cette fois en investissant la ville minière de Kolwezi. Toutes les deux fois, le bloc de l’Ouest intervient à travers une coalition des pays pro-occidentaux. Le Maroc, le Tchad, le Sénégal, l’Ouganda pour la première occupation du territoire, avec des parachutistes français lors de la deuxième agression. La crise affecta sérieusement les relations diplomatiques entre l’ex-Zaïre et Cuba. Des diplomates cubains furent également expulsés pour subversion et espionnage.

En 1997, le lumumbiste Laurent-Désiré Kabila devient président de la République. Il n’a pas oublié que des Cubains avec Che Guevara avaient séjourné dans son maquis de Hewa Bora, au Sud-Kivu.

Les relations diplomatiques se renforcent. Et c’est en étant à Cuba que Laurent-Désiré Kabila apprend que ses alliés étrangers dans l’AFDL préparent un coup d’Etat contre lui. Il interrompt son séjour, revient au pays et demande aux soldats rwandais, ougandais et autres de quitter le territoire de la RDC.

→ A (re) lire : RDC: Cuba au coeur

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.