Libye: des détails de l'opération contre des chefs jihadistes dévoilés

Un avion français «Rafale».
© REUTERS/Charles Platiau

Un mois après l'attaque franco-américaine contre un groupe de chefs jihadistes qui étaient réunis dans le désert libyen, on ne sait toujours pas quel sort a connu le chef jihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar. Selon des sources américaines, il est « probablement » mort. Mais selon d'autres sources, notamment françaises, il n'est que blessé. Si les informations sur Belmokhtar restent confuses, on sait maintenant assez précisément, grâce à la lettre d'information TTU, spécialisée dans les questions de défense, comment s'est déroulée l'opération.

Selon la lettre d'information TTU, cette opération a été le fruit d'une collaboration étroite et de longue haleine entre services de renseignement français et américains.

Dans la nuit du 14 au 15 novembre, un drone américain de reconnaissance RQ-4B, a confirmé en temps réel que plusieurs chefs d'al-Qaïda au Mahgreb islamique étaient réunis chez Abu Talha al-Libi, dans une maison de la localité d'al-Qarda al-Shati, à 70 km de la grande palmeraie de Sabha, au milieu du désert libyen.

Deux avions français Rafale ont alors décollé de la base militaire de Mont-de-Marsan, dans le sud-ouest de la France. Après un périple de 3 000 km à très haute altitude et après un ravitaillement en vol par avion C-135, les deux chasseurs-bombardiers ont largué trois bombes. Ces engins ont détruit plusieurs maisons de la localité d'al-Qarda al-Shati. Cette opération de l'armée de l'air française en Libye n'est pas une première.

► Libye: Mokhtar Belmokhtar blessé mais vivant?

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.