Gambie: la délicate mission du médiateur Muhammadu Buhari

Muhammadu Buhari, président nigérian et médiateur dans la crise post-électorale gambienne.
©

A peine nommé médiateur dans la crise gambienne, le président nigérian Muhammadu Buhari prend les choses en main. Présentation des grandes lignes de sa stratégie.

Dès ce lundi, le médiateur de la crise gambienne, désigné par la Cédéao, a pris les choses en main. Le président de la République fédérale du Nigeria, M. Buhari, va mettre en place des canaux de communication. L'objectif : entrer et rester en contact avec d'une part le président Yahya Jammeh et d'autre part le président élu, Adama Barrow. Il faut rassurer le premier, trouver la formule pour garantir sa sécurité. Autrement dit, ne pas lui donner l'impression que de la présidence gambienne, il ira en prison.

Quant à Adama Barrow, explique un haut fonctionnaire de la Cédéao, il sera plutôt chouchouté. D'abord, sa sécurité physique sera assurée, la Cédéao en fait son affaire, sans en dévoiler un plan précis.

D'après nos informations, une mission diplomatique étrangère à Banjul pourrait aider l'institution sous-régionale à protéger Adama Barrow. Et pour montrer que la Cédéao reste ferme, le médiateur pourrait dans les prochains jours se déplacer ou envoyer des émissaires un peu partout, afin qu'à la mi-janvier, plusieurs personnalités se rendent dans la capitale gambienne pour assister à la cérémonie d'investiture du nouveau président.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.