RDC: le pape François apporte son soutien aux responsables de la Cenco

Mgr Marcel Utembi, président de la Cenco, en charge du dialogue politique en RDC.
© Youtube

En RDC, la majorité présidentielle dit attendre l'issue des négociations initiées par les évêques. Des discussions qui doivent reprendre mercredi 21 décembre. En attendant, une délégation de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) était ce lundi à Rome. Un rendez-vous prévu de longue date. La délégation a été reçue par le pape François.

Avec notre correspondant à Rome, Olivier Bonnel

Les évêques congolais sont venus pour entendre du pape François un message de soutien à leur pays. Un soutien aux discussions qui doivent reprendre mercredi à Kinshasa. « Des évêques qui ont été entendus » a précisé le président de la Cenco Mgr Utembi. A l'issue de leur rencontre avec le pape, le président de la Cenco s’est félicité de cette attention du souverain pontife à la crise qui secoue le pays. « Que le peuple sache que l’église prie pour que nous puissions sortir de cette crise, a assuré Mgr Utembi. Et comme nous sommes engagés à pouvoir accompagner les acteurs politiques dans la recherche d’un large consensus, à partir de mercredi nous allons relancer nos activités et négociations directes pour obtenir un large consensus. Tout le monde est préoccupé par ce qui se passe au Congo et tout le monde voudrait qu’on trouve une solution pacifique à cette crise qui sévit, et cela avec la bonne volonté des acteurs politiques, mais en particulier des gouvernants. Les gouvernants doivent faire preuve de dépassement, de sacrifice, en mettant l’intérêt supérieur de la Nation et du peuple congolais au cœur de leurs préoccupations et au cœur de leur stratégie ».

François a redit aux évêques combien il priait pour le peuple congolais, en écho à ce qu’il avait déjà dit dimanche à l’angélus. Cette rencontre avait un aspect spirituel, pastoral, et un aspect éminemment diplomatique et politique. Les évêques de la Cenco ont en effet demandé un soutien au dialogue national qu’ils supervisent à Kinshasa et qui reprendra mercredi, dès qu’ils seront rentrés de Rome.

En plus du pape François, ils ont rencontré le cardinal secrétaire d’Etat Pietro Parolin qui chapeaute la diplomatie du Saint-Siège ainsi que Mgr Paul Richard Gallagher, le « ministre des Affaires étrangères du Vatican ». Deux personnalités qu’ils ont revues plus tard dans l’après-midi de lundi, preuve que le Saint-Siège suit de près cette crise congolaise.

Une crise qui inquiète la communauté internationale : le vice-président de la Cenco a même rencontré l’ambassadeur des Etats-Unis près le Saint-Siège. « Le pape nous a redit ses encouragements pour la mission que nous menons et son espérance pour que notre pays puisse sortir du trou noir. » a précisé le vice-président de la Cenco, expliquant même que François a fait part de sa souffrance face aux blocages politiques dans le pays.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.