Burkina: les douze soldats tués dans une attaque terroriste ont été enterrés

Les douze soldats tués il y a quelques jours à Nassoumbou ont été décorés à titre posthume de la médaille d'honneur militaire, le 20 décembre à Ouagadougou.
© Ahmed OUOBA / AFP

Les funérailles de douze soldats burkinabè tués le 16 décembre dans une attaque terroriste à Nassoumbou, dans le nord du pays, se sont déroulées mardi 20 décembre en présence d'environ 2000 personnes. Ces soldats étaient déployés au Sahel, tout au long de la frontière malienne, pour faire face aux attaques terroristes.

Avant leur inhumation, les douze soldats burkinabè tués la semaine dernière ont reçu la médaille d'honneur militaire. Mais la douleur et la colère étaient perceptibles sur les visages des parents, amis et frères d'armes des victimes. « Si vous regardez nos figures, ce n’est que la tristesse, on est très touché par ce qui se passe. Franchement, on prie Dieu que cela ne se reproduise plus », témoigne un homme.

« Ça a été vraiment douloureux pour moi, raconte une femme. Je n’ai réalisé qu’aujourd’hui que c’était vraiment réel. J’attendais encore qu’on vienne me dire qu’ils s’étaient trompés de personne. »

En saluant la mémoire des soldats tués à Nassoumbou, à quelques kilomètres de la frontière malienne, le chef d'état-major général des armées a appelé les populations à plus de collaboration avec les forces de défense et de sécurité dans la lutte contre le terrorisme. « La priorité doit être donnée ici au renseignement, a expliqué Pigrenoma Zagré. Il faut savoir quels sont les facteurs défavorables dans notre environnement. Les populations du nord du Burkina Faso voisinent avec des populations avec lesquelles elles partagent beaucoup d’affinités et le premier constat que nous avons fait, c’est la difficulté à trouver du renseignement. »

Dans quelques semaines, les ministres de la Sécurité des pays du G5 Sahel se réuniront pour discuter du droit de poursuite.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.