Republier
Burkina Faso

Burkina Faso: après l'attaque de Nassoumbou, sécurité renforcée dans la capitale

Une patrouille de la gendarmerie burkinabè (photo d'illustration).
© AFP PHOTO / OUOBA AHMED

Une semaine après l'attaque qui a frappé un détachement des forces antiterroristes de l'armée burkinabè, la sécurité est renforcée dans la capitale Ouagadougou. Les forces de défense et de sécurité multiplient les patrouilles et les contrôles pour éviter toute nouvelle menace. Les forces de sécurité sont visibles à tous les importants carrefours de la capitale. Samedi, les lieux de culte étaient sous surveillance par les unités spéciales des forces de sécurité.

Tous les points stratégiques de la capitale sont sous haute surveillance. Les unités spéciales de la police et de la gendarmerie, armes au poing, patrouillent de jour comme de nuit dans les quartiers. Les contrôles ont été multipliés durant la nuit. Dans certains quartiers et à certaines heures les véhicules subissent systématiquement des fouilles.

Quelques jours après l'attaque de Nassoumbou, le ministre de la Sécurité intérieure confiait que les contrôles allaient s'accentuer dans tous les quartiers de la capitale et d'autres villes du pays. « Toute personne sans document d'identification sera automatiquement interpellée et soumise à un interrogatoire », avait-il averti.

Les unités d'intervention de la police et la gendarmerie ont sécurisé tous les lieux de culte à la veille de la Noël. « Il y a beaucoup d'hommes en armes dans la ville », raconte un habitant de Ouagadougou. « Cela pourrait entrainer la psychose » poursuit notre interlocuteur. Son voisin n'y voit aucun mal : « avec ce que nous vivons aujourd'hui, mieux vaut avoir les agents de sécurité même devant sa porte ».

Le dispositif de régulation de la circulation a été renforcé. Dans un communiqué le ministre des Transports et de la sécurité routière invite les transporteurs et les commerçants à observer scrupuleusement les mesures d'interdiction de circuler entre 05 heures du matin et 20 heures. Cette mesure vise, selon le même communiqué, à fluidifier la circulation routière et « d'éviter les nombreux accidents ».

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.