Egypte: une loi sur la presse approuvée par al-Sissi

Le 28 avril, des journalistes manifestaient devant le local du syndicat contre le ministre de l'Intérieur égyptien (photo d'illustration).
© REUTERS/Mohamed Abd El Ghany

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a approuvé une loi sur l'organisation structurelle de la presse et des médias. Elle sera suivie par plusieurs autres lois concernant la création d'organismes de régulation de la presse et des médias audiovisuels publics et privés.

Avec notre correspondant au Caire, Alexandre Buccianti

Ce texte est censé mettre de l'ordre dans le paysage médiatique égyptien qui, faute de lois régulatrices, a connu de nombreux excès. Des télés avides de spectaculaire ont ainsi diffusé des programmes diffamants, accusant par exemple d'homosexualité les clients d'un hammam. Des accusations démenties par la justice.

Toutefois, beaucoup de journalistes craignent que ces lois et organismes régulateurs ne visent surtout à contrôler la liberté d'expression. A plusieurs reprises, le président Sissi a accusé les médias d'irresponsabilité. Le président du syndicat des journalistes a été arrêté et traîné en justice après avoir été accusé d'abriter des personnes recherchées par la justice dans le syndicat.

Par ailleurs, une loi existe déjà contre les journalistes égyptiens et étrangers « diffusant de fausses informations ». Ils sont passibles de prison.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.