Gabon: l'ex-député du PDG Bertrand Zibi Abéghé toujours en prison

Le président gabonais Ali Bongo, en campagne pour sa propre succession, ici à Libreville en juillet 2016. Son meeting à Bolossoville avait été perturbé par Bertrand Zibi Abéghé.
© SAMIR TOUNSI / AFP

Au Gabon, un collectif d'avocats a donné vendredi 30 décembre une conférence de presse pour donner des nouvelles de Bertrand Zibi, ex-député du Parti démocratique gabonais qui avait fait un pied de nez au président Ali Bongo lors de sa campagne pour sa réélection à la présidence de la République. Bertrand Zibi avait démissionné du parti d'Ali Bongo pour entrer en opposition. Il a été arrêté lors des violences post-électorales qui ont ébranlé le Gabon après la victoire d'Ali Bongo.  

C'est un bataillon de quatre avocats qui s'est présenté devant la presse. Première information livrée, Bertrand Zibi Abéghé se porte relativement bien même s'il a subi brimades et sévices les premiers jours de sa détention. Ses conditions à la prison centrale ont été améliorées.

Les avocats déplorent cependant la lenteur dans la procédure. Ils ont annoncé avoir déposé une seconde demande de liberté provisoire. « Tous ceux qui étaient détenus avec notre client ont recouvré la liberté, a expliqué Maître Me Jean Paul Imbong Fadi. Notre client demeure en détention parce que le juge d’instruction a rejeté la demande qui lui avait été adressée alors que le ministère public avait donné son accord ».

Bertrand Zibi est poursuivi comme un criminel pour entre autres « trouble à l'ordre public » et « détention d'arme à feu ». Il a été arrêté le 31 août dernier dans la foulée de l'assaut au QG de Jean Ping. Pour ses partisans, c'est un prisonnier politique qui paie sa démission spectaculaire du parti au pouvoir lors d'un meeting d'Ali Bongo dans son district de Bolossoville. Il avait alors tenté de remettre au président Bongo son écharpe de député, perturbant ainsi le meeting.