Republier
Somalie

Somalie: les shebabs revendiquent deux attaques-suicide à Mogadiscio

Un soldat somalien aide une femme sur le lieu de l'explosion à l'extérieur de la base de l'Amisom à Mogadiscio, le 2 janvier 2017.
© REUTERS/Feisal Omar

Les shebabs, affiliés à al-Qaïda, ont revendiqué ce lundi 2 janvier deux attentats-suicide à Mogadiscio. Les kamikazes visaient l'aéroport qui abrite l'Amisom, la force de l'UA en Somalie, ainsi qu'un hôtel tout proche. Cette double attaque-suicide a fait au moins cinq morts, dont les deux terroristes, et neuf blessés. 

La première attaque a eu lieu devant la porte Medina de l'aéroport, qui abrite le quartier-général de la force de l'Union africaine en Somalie (Amisom), ainsi que les bureaux des Nations unies, des ONG, des missions diplomatiques et d'entreprises étrangères.

Peu après, à proximité, un gros véhicule a explosé devant un hôtel, le Peace Hotel, fréquenté par des étrangers.

Dans un communiqué, les shebabs indiquent que « les combattants ont mené deux attaques-suicide, le premier visant un barrage » à l'entrée de l'aéroport afin « de permettre au deuxième assaillant qui conduisait un camion de viser le Peace Hotel ».

« Il n’y a pas de victimes parmi les troupes de l’Amisom » a confié à RFI le porte-parole de la force de l'Union africaine, Joe Kipet. « Mais l’explosion a eu lieu sur une route très fréquentée et utilisée par des civils », a-t-il ajouté. 

La rébellion islamiste somalienne des shebabs ne cesse de menacer la transition politique dans le pays. Le nouveau Parlement a été intronisé sous très haute protection la semaine dernière et les parlementaires vont bientôt élire un président.

Pour Joe Kipet, le porte-parole de l'Amisom, l'attentat de ce lundi est une attaquecpntre les forces de l'Union africaine, mais aussi contre le processus électoral : « Nous suspectons al-Shabab de nous attaquer dès qu’ils en ont l’opportunité. Ça fait partie de leur plan contre nos forces », a précisé le porte-parole de l'Amison, tout en soulignant : « La Somalie organise des élections. Al-Shabab veut empêcher les élections de se faire ». Ces deux attaques-suicide font « peut-être partie de leurs tentatives pour stopper les élections, mais ils n’ont pas réussi ».

Un gros véhicule a explosé devant le Peace Hôtel fréquenté par des clients étrangers, le 2 janvier 2017. L'explosion a provoqué beaucoup de dégats matériels, endommageant des maisons voisines. L'attaque a été revendiquée par les shebabs. © REUTERS/Feisal Omar

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.