Republier
Centrafrique

RCA: deux casques bleus du contingent marocain de la Minusca tués dans l’Est

Une patrouille de la Minusca à Bangui en Centrafrique, le 2 janvier 2016 (photo d'illustration).
© ISSOUF SANOGO / AFP

Deux casques bleus sont morts en Centrafrique après l'attaque d'un convoi. Cela s'est produit dans l'est du pays, où la secte de l'Armée de libération du seigneur est toujours présente, même si rien ne permet d'affirmer que ce groupe armé est à l'origine de ces meurtres.

Ce sont des casques bleus du contingent marocain de la Minusca qui ont été tués à 60 km d'Obo, dans l'extrême est du pays.

Alors qu'ils escortaient un convoi revenant d'une livraison de fuel, les soldats de la paix ont fait face à plusieurs hommes lourdement armés. Lors des échanges de tirs, deux soldats ont donc été tués et deux autres blessés. Leurs assaillants ont fui dans la brousse, a indiqué la Minusca dans un communiqué.

« Tout sera mis en œuvre pour traquer et mettre la main sur les auteurs de ces attaques afin qu'ils soient traduits en justice », a affirmé Parfait Onanga-Anyanga, le patron de la Minusca, alors que plus de 40 casques bleus ont déjà perdu la vie depuis le début de la mission.

Pour le moment, rien n'indique que ce sont les éléments de Joseph Kony, le chef de la LRA, présente dans cette partie du pays depuis des années, qui ont commis ces exactions.

Cependant, les troupes ougandaises et américaines, que l'on dit sur le départ, sont toujours stationnées dans la région afin de tenter de le capturer. Depuis 2005, Joseph Kony est recherché par la Cour spéciale internationale pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité.

Les assaillants se sont réfugiés dans la brousse, nous avons déployés nos hommes pour porter secours aux blessés et rapatrier les corps. Toute attaque contre un casque bleu peut être considérée comme un crime de guerre...

Vladimir Monteiro, porte-parole de la Minusca
04-01-2017 - Par Pierre Pinto

 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.