La dépouille de Kigeli V, dernier roi du Rwanda, finalement rapatriée

Une photo datée de mai 1994 montrant le roi Kigeli V à Washington.
© Chris KLEPONIS / AFP

La dépouille du dernier roi du Rwanda, Kigeli V, décédé en octobre aux Etats-Unis à l'âge de 80 ans, est arrivée lundi 9 janvier à Kigali. Ce rapatriement intervient à l'issue d'une bataille judiciaire entre des membres de sa famille. Le roi vivait en exil depuis 1960. Il n'a régné qu'un an sur le Rwanda. À partir de 1994 et l'arrivée au pouvoir du FPR de Paul Kagame, la question de son retour avait été plusieurs fois évoquée, mais les négociations ont toujours échoué : Kigeli V n'acceptait de rentrer qu'en tant que monarque, tandis que les autorités ne se disaient prêtent à l'accueillir qu'en tant que simple citoyen. Kigeli V n'aura donc jamais eu l'occasion de revoir le Rwanda de son vivant.

Le corps du roi Kigeli V a été accueilli à l'aéroport de Kigali par des membres de sa famille et la ministre rwandaise de la Culture. Point de cérémonie ni de faste, la dépouille royale a été immédiatement transférée à la morgue d'un hôpital de la ville.

Ce rapatriement est un soulagement pour Medard Rutijanwa, membre de la famille du souverain déchu. « J'ai un sentiment de joie, de grande joie parce que l'on a attendu longtemps et ce n'était pas évident parce qu'il y avait des oppositions à ce qu'il soit rapatrié. Il a fallu un procès. C'est son droit élémentaire d'être rapatrié », explique-t-il.

Depuis son décès en exil aux Etats-Unis le 16 octobre, les proches de Kigeli V se déchiraient autour de la question du retour de son corps au Rwanda. Sa famille restée au pays y était favorable, tandis que des proches vivant à l'étranger s'y opposaient. Ils assuraient que le roi ne souhaitait pas être enterré au Rwanda tant que le gouvernement actuel, jugé « hostile » à Kigeli V de son vivant, serait au pouvoir. La justice américaine a été saisie et a tranché en faveur des premiers.

Et selon Medard Rutijanwa, le gouvernement rwandais a soutenu la famille basée au Rwanda dans son combat judiciaire : « Le gouvernement rwandais a fait une déclaration au décès du roi et il s’est dit tout à fait disposé à apporter appui à tout ce qui est nécessaire pour le rapatrier et l’inhumation officielle », rapporte-t-il.

Dans les prochains jours, Kigeli V devrait être inhumé à Nyanza, l'ex-capitale royale située dans le sud du pays.

A (RE)ECOUTER → Kigeli V, histoire d'un roi déchu

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.