Republier
Libye Russie

Libye: l'accord entre Moscou et le maréchal Haftar bientôt en vigueur

La première phase de l'accord de coopération militaire signé entre et les Russes et les forces de l'est libyen dirigées par le maréchal Khalifa Haftar (photo) est imminente.
© REUTERS/Esam Omran Al-Fetori

En Libye, la première phase de l'accord de coopération militaire signé entre et les Russes et les forces de l'est libyen dirigées par le maréchal Khalifa Haftar est imminente. Il s'agit de formations de cette armée qui commenceront dans les prochains jours. Ce développement fait suite aux multiples entretiens qui ont eu lieu mercredi 11 janvier entre l'homme fort de l'est libyen et le ministre russe de la Défense ainsi que le chef de l'état-major de l'armée russe.

Les experts militaires russes seront présents officiellement d'ici quelques jours sur des bases libyennes à l'est du pays et ceci pour former des soldats libyens de l'armée à l'est du pays. C'est ce qu’affirme une source libyenne bien informée à RFI.

Ces formations et des manœuvres auront lieu dans plusieurs bases militaires, comme à Tobrouk ou à Benghazi, mais se dérouleront aussi en mer sur des navires militaires russes. Des appels au recrutement dans la marine sont lancés.

Pour accueillir ces experts, des mesures de sécurité sont prises autour des bases. Les civils n’ont plus le droit d’y accéder. Des aides logistiques seront également fournies à cette armée pour la soutenir dans sa guerre contre les jihadistes.

Selon une source libyenne, il s'agit d'un premier pas qui confirme la coopération militaire avec la Russie. Plutôt que de parler d'une intervention, les Russes et les Libyens évoquent une mission. Pour l'instant, les deux côtés n'officialisent pas l'implication de Moscou en Libye. Et la source contactée par RFI nie toute éventuelle participation russe aux frappes aériennes visant des jihadistes à Benghazi ou dans le sud du pays.

La Libye est sous embargo sur les armes depuis 2011, et Moscou a promis de tout faire pour lever cet embargo - la majorité des officiers libyens ont étudié en Russie y compris le maréchal Haftar, les armes libyennes viennent également de Moscou.

Moscou veut s’imposer dans le dossier libyen. L'élection de Donald Trump aux Etats-Unis lui a donné le feu vert et elle intervient dans un contexte de renforcement de la coopération militaire et antiterroriste entre Moscou et Le Caire.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.