RDC: lourd bilan des affrontements entre Pygmées et Bantous au Tanganyika

La MONUSCO a organisé, le 13 novembre 2016, dans la cité de Manono, provice du Tanganyika, une manifestation culturelle animée par un groupe de danse traditionnel Pygmées-Bantus afin de véhiculer le message de paix.
© UNPOL/DIAKHATE Ismaël

En République démocratique du Congo (RDC), le conflit qui oppose les communautés Pygmées et Bantous dans le district du Tanganyika, ne perd pas en intensité. Depuis six mois, des affrontements éclatent régulièrement entre les membres de ces groupes et le Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l'homme a déjà compté 158 morts, 250 blessés, des milliers de déplacés et des dizaines de cas de femmes violées. Rien que sur la semaine qui vient de s'écouler, 24 personnes ont été tuées, pour la plupart des femmes.

Depuis ce week-end, les forces armées congolaises ont déployé des renforts dans le territoire de Moba, nouvel épicentre de la crise qui oppose les Pygmées de l’ethnie twa aux populations Bantoues.

La semaine dernière a été marquée par un regain de violence extrême. Le 13 janvier, des affrontements ont eu lieu dans la zone de Maseba, à 25 kilomètres de la ville de Moba. Quatre villages ont été partiellement ou totalement incendiés et la population a fui vers Moba.

Au total, 24 personnes – quatre Bantous et vingt Pygmées - ont perdu la vie en une semaine. Il s'agit principalement de femmes. Le Bureau conjoint des Nations unies pour les Droits de l'homme s'inquiète, d’ailleurs, de l'augmentation des violences subies, ces derniers mois, par les femmes et notamment des violences sexuelles.

Les affrontements ont entrainé un nouveau déplacement de population. A Moba, les Twa auraient quitté la ville. Les autorités locales tentent d'apaiser la situation devenue explosive, mais elles se heurtent, selon les humanitaires, à la méfiance des deux communautés en conflit.

A Kinshasa, la Mission des Nations unies est inquiète. Selon des sources RFI, le Représentant spécial adjoint de l'ONU, David Gressly pourrait se rendre dans la province en milieu de semaine.