Le Maroc ratifie l'acte constitutif de l'Union africaine

Le roi Mohammed VI, souverain du Maroc (photo d'archives)
© AFP PHOTO / HO/ MOROCCAN ROYAL PALACE

Au Maroc, la Parlement a adopté vendredi, la loi sur la ratification de l'acte constitutif de l'Union africaine, une étape obligée avant le retour du royaume au sein de l'organisation panafricaine. Le Maroc avait annoncé en juillet sa volonté de réintégrer l'UA, qu'il avait quitté en 1984 pour protester contre l'admission de la RASD, la République arabe sahraouie démocratique au Sahara occidental. Les conditions de ce retour sont maintenant réunies.

A seulement dix jours de la date du sommet annuel de l'Union africaine, qui se tiendra à Addis-Abeba le 30 et le 31 janvier, le Maroc a ratifié l’acte constitutif de l'Union africaine, ce qui permet sa réintégration dans cette organisation panafricaine.

Le projet de loi avait été adopté, à l'unanimité, mercredi en première lecture par la Chambre des représentants, puis jeudi par la Chambre des conseillers, la seconde Chambre du Parlement.

Le roi Mohammed VI avait fait de cette question sa priorité et avait appelé le Parlement à agir vite. Le pays est sans gouvernement depuis plus de trois mois, mais un consensus était trouvé pour élire le chef du Parlement à l'issue des législatives d'octobre dernier. Le calendrier diplomatique du royaume et « l'intérêt national supérieur » avaient dicté cette élection.

C'est par vote des chefs d'Etat africain lors du sommet que le Maroc pourrait être réintégré à l'UA. Mercredi, devant les parlementaires, le ministre des Affaires étrangères Salaheddine Mezouar a affirmé que 40 pays sur les 56 que compte l'UA sont pour ce retour à l'UA.

Le Maroc mène depuis deux ans une offensive diplomatique sans précédent pour rallier un maximum de pays à sa cause. Offensive qui lui a d'ailleurs permis de réactiver ses relations avec le reste du continent.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.