Crise en Gambie: Yahya Jammeh bientôt en Guinée?

Yahya Jammeh a accepté vendredi de quitter le pouvoir (photo d'archives).
© ISSOUF SANOGO / AFP

La Gambie est dans l'attente du départ effectif de Yahya Jammeh. Il pourrait gagner Conakry en Guinée dès ce samedi soir 21 janvier selon le secrétaire général à la présidence guinéenne. L’ancien homme fort de Banjul a annoncé la nuit dernière qu'il renonçait au pouvoir.

« La solution qui a été trouvée c’est d’éviter l’affrontement, témoigne à RFI Kiridi Bangoura, le secrétaire général à la présidence guinéenne. Du point de vue de la présidence d’Alpha Condé, quel que soit le résultat d’un affrontement militaire, c’est toujours un échec pour la paix. Donc, c’était pour éviter cet affrontement et trouver une solution qui puisse permettre à la démocratie de continuer son parcours en Gambie et aussi permettre au président Yahya Jammeh de ne pas subir une humiliation quelconque et de pouvoir se retirer de façon respectable (...). La Guinée, comme beaucoup d’autres pays, le Nigeria, la Mauritanie, le Maroc, tout le monde avait offert d’accueillir le président Yahya Jammeh, et son choix porterait sur la Guinée pour le moment. Bien sûr, ça va être un esprit d’hospitalité traditionnelle et un devoir que le président Alpha Condé l’accueillera en Guinée (...). La suite de son parcours lui appartient. Nous ne pouvons anticiper d’une manière ou d’une autre sur cela (...).

Nous avons bon espoir que la délégation pourra quitter Banjul aujourd’hui (samedi soir, ndlr) pour Conakry. Et encore une fois c'est une mission de la Cédéao et le président a juste aidé à conclure la mission sans affrontement. »

Fébrilité à l'aéroport de Banjul

A l'aéroport de Banjul, il règne une certaine fébrilité ce samedi soir. La nuit est tombée, des journalistes sont massés devant les grilles, un peu plus loin une foule de curieux est accourue.

Deux avions retiennent l'attention sur le tarmac. Ils sont visiblement prêts à décoller. Devant le salon d’honneur, un jet privé, celui du président guinéen Alpha Condé, passerelle ouverte, tapis rouge installé. Et derrière lui, l'avion de la présidence mauritanienne.

En début de soirée, il y a eu du mouvement : deux 4X4 avec plaques diplomatiques et vitres teintées sont arrivés suivis de près par un imposant véhicule de la Garde présidentielle gambienne. Sur le pick-up, une dizaine de soldats tendus qui ont appelé les photographes à baisser leurs appareils.

Le dispositif de sécurité est donc en place, mais l’incertitude sur le moment du départ de l'ex-président gambien reste entière. Son point de chute semble par contre se préciser. Une résidence serait déjà prête à accueillir Yahya Jammeh et sa famille dans un quartier résidentiel de Conakry.

→ A (re)lire : Gambie: Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir