Republier
Gambie

Après l'exil de Yahya Jammeh, la Cédéao sécurise la Gambie

Des soldats de la Cédéao à Barra, en face de Banjul, le 22 janvier 2017.
© RFI / Guillaume Thibault

En Gambie, au lendemain du départ en exil du président sortant Yahya Jammeh, la Cédéao sécurise le pays pour permettre le retour du président élu Adama Barrow. Une sécurisation mise en oeuvre par les troupes de la mission ouest-africaine qui sont arrivées à Banjul ce dimanche 22 janvier dans la soirée.

Des soldats de la Micega, la mission de la Communauté des Etats d'Afrique de l'Ouest, sont entrés en territoire gambien par les deux principaux postes de la frontière avec le Sénégal, à Karang et plus à l' Est, à Keur Ayib.

Un déploiement de la Cédéao qui a été bien accueilli par les soldats gambiens et la population, notamment à Farafenni, à la frontière nord.

Le but est de contrôler les points stratégiques en vue de sécuriser les populations, mais surtout de faciliter la prise de fonction du président élu Adama Barrow à Banjul. C'est ce qu'a fait savoir le commandant de la Micega, le général François Ndiaye dans un communiqué publié dimanche matin.

Ces forces resteront déployées « conformément au mandat qui s'exercera jusqu'à ce que le président Barrow prenne fonction et que les conditions de l'exercice de son pouvoir soient réunies », a-t-il précisé.

Ce dimanche soir, le président élu se trouve toujours à Dakar. Mais il souhaite rentrer le plus rapidement possible à Banjul. C'est ce qu'a indiqué le président de la Commission de la Cédéao, Marcel Alain de Souza, avant d'ajouter que « la capitale et l'ensemble du pays devaient être sécurisés avant que le président Adama Barrow ne puisse s'installer ».

Nous pouvons enfin avoir notre liberté. Les forces de paix, la paix d'abord !

Arrivée des forces de la Cédéao à Banjul
23-01-2017 - Par Guillaume Thibault

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.