Republier
Mali

Mali: six jours après l’attaque meurtrière, Gao se relève doucement

Des soldats se rassemblent près d'un pick-up après l'attaque kamikaze qui a ensanglanté un camp de Gao, au Mali, le 18 janvier 2017.
© STRINGER / AFP

Au Mali, six jours après la spectaculaire attaque de Gao, qui a fait 77 morts et 120 blessés, le calme est revenu dans la ville. L'enquête, qui doit permettre de comprendre comment le groupe al-Mourabitoune a pu mener une attaque d'une telle ampleur, est toujours en cours. Et dans la ville, les mesures de sécurité ont encore été renforcées. Le choc est passé, mais la mobilisation se poursuit.

De plus en plus, nous sommes en train de sortir de la torpeur qui nous a frappés. Au lieu de nous laisser abattre, nous avons entreprendre des mesures qui tendent à mieux sécuriser la population, la ville de Gao et ses alentours. Nous avons mis en place un comité, qui regroupe l’ensemble des forces en présence -Barkhane [force française], Minusma [force ONU], Fama [Forces armées et de sécurité du Mali]-, qui vont renforcer les dispositifs par des mesures complémentaires, qui vont consister à fouiller systématiquement tous les véhicules, à les dénombrer, à les identifier.
Seydou Traoré
24-01-2017 - Par David Baché

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.