Republier
France Mali

FMM souhaite que la justice se saisisse des éléments révélés par «Envoyé spécial» sur l’assassinat de nos journalistes au Mali

Ghislaine Dupont et Claude Verlon, le 30 juillet 2013 lors d'une conférence de presse au Mali.
© RFI/Pierre René-Worms

À la suite de la diffusion dans le cadre de l'émission Envoyé Spécial sur France 2 ce jeudi du documentaire Otages d’Etat, la direction de RFI se félicite qu'une autre rédaction s'empare du dossier et vienne compléter l'enquête que ses propres équipes mènent, depuis plus de trois ans, sur l'assassinat de Ghislaine Dupont et Claude Verlon, le 2 novembre 2013 à Kidal, dans le nord du Mali.

Ghislaine Dupont et Claude Verlon étaient à Kidal en novembre 2013 pour la préparation d’une journée spéciale prévue sur les antennes de RFI à la veille de l’ouverture des « Assises du Nord Mali » et des élections législatives maliennes. Après la libération des otages d’Arlit, survenue le 29 octobre précédent, alors qu’ils arrivaient à Kidal, ils ont bien sûr évoqué cet évènement avec leurs interlocuteurs sur place.

Certains témoignages et éléments du reportage de France 2 laissent apparaître des liens entre les opérations ayant mené à la libération des otages d'Arlit et l'assassinat des deux reporters de RFI. Le documentaire révèle, par ailleurs, que des manipulations troublantes auraient été effectuées sur l’ordinateur personnel de Ghislaine Dupont.

France Médias Monde, partie civile dans l’enquête sur les circonstances de la mort de ses deux collaborateurs, souhaite que la justice se saisisse de ces éléments et mandate ses avocats afin qu’ils demandent au juge d’instruction de poursuivre les investigations sur ces points.

La direction de France Médias Monde est plus que jamais attachée à ce que la justice établisse la vérité sur l’assassinat de Ghislaine Dupont et Claude Verlon afin que les coupables soient arrêtés, jugés et punis.

→(Re)lire: L'assassinat de Ghislaine Dupont et Claude Verlon lié aux otages d'Arlit?

(Re)voir le replay d'«Envoyé spécial» du 26 janvier 2017 : «Otages d'Etat»

Cécile Mégie: «Nous souhaitons que la justice se saisisse de ces révélations... afin que les coupables soient arrêtés, jugés et punis»
27-01-2017 - Par RFI

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.