RDC: après la mort de Tshisekedi, les kasaïens veulent garder foi en l'avenir

Devant le siège de l'UDPS à Kananga, jeudi 2 février 2017.
© RFI/Sonia Rolley

Les messages de condoléances et les hommages se multiplient à travers tout le pays après la mort de l'opposant historique Etienne Tshisekedi. A Kinshasa, la capitale, mais aussi dans sa province natale du Kasaï Central. A Kananga, au siège de son parti, l'UDPS, des dizaines de militants s'étaient réunis. Ces militants, larmes aux yeux, espèrent déjà que quelqu'un viendra prendre la relève pour permettre, disent-ils, une alternance dans l'intérêt du peuple. Des discours aux accents religieux pour ne pas perdre la foi en l'avenir.

Le drapeau en berne, un cercueil symbolique et une urne pour recevoir les messages de condoléances. Le président fédéral du parti, Zoe Nkanka Kayembe, ne cache pas sa très grande émotion : « Nous sommes ici en mémoire de notre président, notre Moïse, notre libérateur, le libérateur du peuple congolais. Le seul et l’unique. Il était là pour travailler pour le Congo, il ne reculait pas. Un incorruptible ! Est-ce qu’on peut avoir quelqu’un après son départ ? On ne sait pas. Mais le seigneur est grand. »

L'un des militants tient à rajouter une lueur d'espoir dans ce tableau très sombre, et c'est vers la Bible qu'il se tourne. « Le peuple congolais a toujours affectueusement appelé le président Tshisekedi, Moïse, raconte-t-il. Peut-être que les gens l’appellent sous ce nom sans en comprendre vraiment la profondeur ni la quintessence. Si vous regardez dans la Bible, Moïse n’a pas pu conduire le peuple d’Israël jusqu’à la Terre promise, c’était plutôt Jésus. Donc, c’est symbolique. Comme c’était notre Moïse, notre libérateur, Dieu sait ce qu’il a fait. »

Un jeune, le béret symbole d'Etienne Tshisekedi sur la tête, assure lui que son leader n'est pas mort, puisque sa pensée, son courage politique sont ancrés en chacun d'eux.

La mort d'Etienne Tshisekedi doit m'inquiéter mais....

A Kananga, tous interpellent d'une manière ou d'autre ceux qui restent
02-02-2017 - Par Sonia Rolley

 


■ Vive émotion à Kinshasa

L'émotion est vive aussi à Kinshasa, notamment dans le grand quartier populaire de Limete, où se trouve le siège de l'UDPS. Une chapelle ardente sera dressée à la permanence du parti. Des personnalités, des sympathisants et le reste de la population pourront s'y recueillir en attendant l'arrivée de la dépouille du président de l'UDPS.

Etienne Tshisekedi Wa Mulumba était un homme de bien. Le leader de l’UDPS a mené son long combat politique dans la non-violence. C’est le témoignage d’une admiratrice qui opère dans le domaine du social et pour cette dame, il faut plutôt rester calme.

Recueillement à Limete
03-02-2017 - Par Kamanda Wa Kamanda

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.