Au Tchad, le président Déby annonce le report des législatives «sine die»

Le président du Tchad, Idriss Deby, à Ndjamena, le 22 novembre 2014.
© AFP/MIGUEL MEDINA

Au Tchad, le président Idriss Déby annonce que les élections législatives n'auront pas lieu avant 2019. Les députés tchadiens, élus en 2011, devraient se présenter à nouveau devant les électeurs, mais pour des raisons pratiques, la législature a été prorogée pour une durée indéterminée. Jeudi, au cours d'une conférence de presse, le président tchadien explique qu'en raison de la crise que traverse le pays, organiser des élections législatives n'est pas à l'ordre du jour.

Le Tchad aujourd’hui peine à payer les salaires. Les élections présidentielles nous ont couté 52 milliards de francs CFA.
Idriss Déby Itno
03-02-2017 - Par Madjiasra Nako

De son côté, le chef de file de l'opposition dénonce la manière de faire. Pour Saleh Kebzabo, le président aurait dû respecter les formes.

La politique nationale aujourd’hui, elle n’est pas dite à l’Assemblée nationale ou au Conseil des ministres.
Saleh Kebzabo
03-02-2017 - Par Madjiasra Nako

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.