Littérature : Emmanuel Dongala rend à Bridgetower sa sonate de Beethoven


© DR

Absent des librairies depuis sept ans, Emmanuel Dongala publie un nouveau roman intitulé «La Sonate à Bridgetower», et sous titrée «Sonata Mulattica» aux éditions Actes Sud. Pour la première fois, l'auteur congolais, universitaire aux Etats-Unis, nous plonge dans l'univers musical du 18ème siècle à travers l'histoire d'un jeune violoniste métis, prodige à son époque, et oublié aujourd'hui.

C'est un roman de réparations. Quand Emmanuel Dongala a appris que la Sonate à Kreutzer avait en fait été composée par Beethoven pour un autre musicien, il s'est intéressé à ce jeune garçon dont le nom pourtant n'est pas passé à la postérité.

Georges Bridgetower, né d'une mère polonaise et d'un père noir originaire de la Barbade, a en effet existé au Siècle des Lumières. Il était même extrêmement célèbre car il jouait divinement du violon, dès l'âge de 9 ans, comme on le découvre dans la première scène du roman en avril 1789.

De Paris à Vienne, en passant par Londres, Emmanuel Dongala restitue avec précision la vie artististique européenne de cette époque, et raconte les grands mouvements du tournant de ce siècle : la fin de l'esclavage, la révolte du peuple français et l'émancipation des femmes.

Porté par un souffle historique, ce roman rend donc aussi ses lettres de noblesses à Georges Bridgetower dont le talent avait émerveillé Beethoven au point qu'il lui écrive cette sonata mulattica. Une brouille entre les deux amis explique que finalement le morceau ait été dédié à Kreutzer, musicien français et également violoniste. Mais grâce à Emmanuel Dongala, plus personne n'oubliera que cette oeuvre musicale aurait dû en effet s'appeler La Sonate à Bridgetower.

► Emmanuel Dongala est l’invité de Littérature sans frontières dimanche 5 février
 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.