Sénégal: la seule machine de radiothérapie du pays de nouveau en panne

Un infirmier surveille l'administration de rayons sur la tumeur d'un patient atteint d'un cancer dans une salle de radiothérapie.
© AFP/MYCHELE DANIAU

Au Sénégal, la seule machine de radiothérapie du pays est à l'arrêt, depuis plus d'un mois, suite à différents problèmes techniques. Cette machine, bien que vétuste, était pourtant indispensable aux malades de cancers, en attente de traitement. Les autorités ont annoncé qu'elles prendraient en charge le transfert des patients vers le Maroc ainsi que leurs soins sur place.

Tous les traitements en cours ont été achevés avant de mettre à l'arrêt la machine, défectueuse en raison notamment de lasers mal centrés. Cette machine, à la technologie dépassée, a été donnée par la France au Sénégal en 1989. Bien que les associations ne comprennent pas pourquoi cette énième panne n'a pas été anticipée, elles ont fait le choix de travailler avec les autorités pour trouver rapidement une solution.

« Nous, en tant qu’association qui représente le droit des malades, avons alerté dès que l’on a su qu’ils ont arrêté de faire des traitements. C’est une aberration mais nous sommes devant ce fait-là et quand il y a un problème, il faut savoir trouver des solutions de rechange », déclare RFI le docteur Fatma Gueunoune, présidente de la Ligue sénégalaise contre le cancer.

Plusieurs centres de traitement sont en cours de réalisation par l'Etat sénégalais et le privé. Deux appareils de radiothérapie, à la technologie plus avancée, sont attendus depuis plusieurs mois mais n'ont toujours pas été livrés. Le ministère de la Santé dit espérer l'arrivée des nouvelles machines d'ici trois à quatre mois mais les livraisons pourraient prendre plus de temps.

En attendant, les autorités sénégalaises s'engagent à évacuer tous les patients identifiés vers le Maroc. « Nous allons continuer effectivement à assurer leur prise en charge à l’étranger, en tenant compte des dossiers que l’on nous donnera. Notre logique est de raccourcir les délais, prendre en charge les malades et assurer la continuité du Service », a souligné le docteur Papa Amadou Diack, directeur général de la Santé.

Trois patients sénégalais sont actuellement pris en charge dans un hôpital de la ville de Rabat. Six autres devraient partir cette semaine. Par ailleurs, au moins deux campagnes citoyennes ont également été lancées pour aider les malades, en finançant leur traitement à l'étranger.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.