Indépendance du Sahara occidental: le chef du Polisario n'exclut aucune option

Brahim Ghali espère une solution pacifique pour la reconnaissance de l'indépendance du Sahara occidental mais n'exclut aucune option, y compris celle de la reprise de la lutte armée.
© Farouk Batiche / AFP

Malgré la réintégration du Maroc dans l'Union africaine, la situation reste tendue entre le royaume et le Sahara occidental. Dimanche 5 février, dans sa première déclaration depuis le sommet d'Addis Abeba, le chef du Polisario a annoncé que toutes les options, y compris la lutte armée, étaient envisageables pour obtenir l'indépendance du pays.

Une solution pacifique et la reconnaissance des frontières internationales du Sahara occidental. Voilà ce que Brahim Ghali, le chef du Polisario, attend de l'arrivée du Maroc dans les rangs de l'Union africaine. Pourtant, il estime que toutes les options restent ouvertes, y compris celle de la reprise de la lutte armée.

Brahim Ghali espère une relance des négociations via l'ONU, mais il estime que les 26 dernières années ont réduit la confiance des habitants, dont de nombreux réfugiés, envers les Nations unies. Pour lui, au-delà de l'ONU, c'est surtout la France, à travers son droit de véto au Conseil de sécurité, qui empêche l'évolution du dossier.

« Délégitimer le Sahara occidental »

Ce dimanche 5 février, le ministre marocain des Affaires étrangères assure de son côté que le Maroc ne reconnaitra jamais la République sahraouie et que le royaume continuera à se mobiliser « pour délégitimer le Sahara occidental auprès des pays qui reconnaissent son indépendance ».

Il y a une semaine, le Maroc a réintégré les rangs de l'Union africaine. Le pays avait quitté l'organisation en 1984, lors de la reconnaissance de l'Etat du Sahara occidental. Même si l'existence de l'ancienne colonie espagnole fait partie des statuts de l'Union africaine et que le Maroc a ratifié ces statuts, le bras de fer est donc loin d'être terminé.

A (RE)VOIR → [Chronologie] Maroc-Afrique, trente-deux ans de brouille

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.