Liberia: les responsables gouvernementaux privés de voyages à l'étranger

La présidente du Liberia Ellen Johnson Sirleaf à Addis-Abeba, le 30 janvier 2017.
© REUTERS/Tiksa Negeri

Au Liberia, les voyages des responsables gouvernementaux sont suspendus pour deux mois. La mesure a été prise par la présidente Ellen Johnson Sirleaf au cours d’une réunion consacrée à la situation économique du pays.

« Sauf cas d’urgence, aucun responsable ne sera plus autorisé à voyager à l’étranger », a annoncé ce week-end dans un communiqué la présidence libérienne.

La mesure concerne tous les ministres, les chefs d’agences et de commissions gouvernementales, ainsi que leurs adjoints et collaborateurs. Selon les autorités, ce moratoire de 60 jours est en vigueur depuis le début du mois de février. L'objectif est de réduire les dépenses liées aux voyages des hauts fonctionnaires et donc de renflouer les caisses de l’Etat fragilisées par la dépréciation de la monnaie nationale. Toutefois, des dérogations pourront être accordées par la présidente elle-même, précise le communiqué, « si le voyage s'avère être de la plus haute importance pour l’intérêt national ».

La semaine dernière, avant cette annonce, plusieurs associations d’opérateurs économiques et de la société civile avaient manifesté devant le Parlement pour réclamer l’arrêt de l’envolée du dollar américain par rapport au dollar libérien. Le dollar américain est une devise légalement utilisée aux côtés de la monnaie nationale depuis l’indépendance du Liberia en 1987.

Ces derniers mois, la chute de la valeur de la monnaie libérienne a entraîné la fuite de capitaux et une hausse généralisée des prix sur le marché.