RCA: rencontre avec des militants d’ATD Quart Monde

Samedi 11 février 2017 dans une salle de l’université de Bangui où avait lieu la rencontre entre intellectuels et gens du quart monde autour du thème de la dignité, un engagement commun à tous les hommes.
© ATD Quart Monde

A l'occasion des 100 ans de la naissance du père Joseph Wresinsky, fondateur d'ATD Quart Monde, le mouvement a organisé des conférences autour du monde sur la problématique de faire face à la grande pauvreté. Rencontre avec des militants en Centrafrique.

« Zo kwé zo », chaque homme est un homme. En Centrafrique, cette maxime populaire est devenue l'hymne officiel du mouvement ATD Quart Monde dans son combat contre la grande pauvreté.

A l'université de Bangui, une conférence sur la lutte et les moyens à mettre en œuvre pour l'éradiquer réunissait samedi près d'une centaine de personnes. Parmi elles, Geoffroy Ngana, l'auteur de cet hymne.

« Message de rassemblement et d'une unité, explique-t-il. Tout homme est homme. Quand on parle de l'égalité et de la justice, il faut que chaque être humain puisse se sentir dans cette société qui ne rejette personne et qui ne laisse personne en arrière. »

Ne laisser personne en arrière et surtout apprendre des plus vulnérables, c'est là l'un des préceptes du mouvement, et ce qui a motivé Firmin Tadjima, animateur de bibliothèque de rue dans le quartier pauvre de Kokoro-Boeing. « Dans ma localité, dit-il, il y a des enfants qui ne vont pas à l'école, qui n'ont pas beaucoup de connaissances. Les choses que j'ai apprises aux enfants, eux aussi ont leur intelligence avec ce que je leur ai appris. »

Plus de 250 familles sont touchées directement par ATD Quart Monde en Centrafrique. Autant de ménages qui essayent de faire face à la pauvreté, dans la dignité.

Au quotidien, ma vie, c'est d'aller faire du travail aux champs, vendre des fagots...
Parfait Nguinindji, militant d'ATD Quart Monde
11-02-2017 - Par Edouard Dropsy

Militants d'ATD Quart Monde réunis à Bangui le 11 février 2017. © ATD Quart Monde