Mali: après plus d’un mois de grève, les magistrats reprennent le travail

Le palais de justice de Bamako au Mali (photo d'illustration)
© AFP/Habibou Kouyaté

Les magistrats maliens ont repris le travail ce lundi 13 février après plus d’un mois de grève. Ils ont accepté de mettre un terme à leur mouvement de protestation, qui paralysait les tribunaux. Les magistrats demandaient notamment des augmentations de salaire et des primes.

C'est la fin de la grève illimitée pour les magistrats maliens après plus d'un mois de protestation. Un accord a été signé entre le gouvernement et les syndicats de magistrats afin de permettre une reprise du travail, mais les négociations se poursuivent.

« Je confirme que les magistrats ont repris le travail ce matin à 7h30, a déclaré Badra Aliou Nanacassé, le vice-président du Syndicat autonome de la magistrature du Mali, qui a signé l'accord partiel trouvé ce week-end, au micro de RFI. Ce qu’on a obtenu du gouvernement c’est la prise d’un décret statutairement reconnu et nous avons obtenu aussi une augmentation de la prime de judicature. »

Des négociations toujours en cours

Les magistrats ont donc réussi à obtenir une augmentation de salaire, même s'il elle n'est pas aussi élevée qu'espèrée. « Nous avons obtenu une augmentation de salaire et aussi une augmentation sur l’indemnité de logement. Cela n’atteint pas les montants réclamés mais c’est une base de discussion qui nous permet de reprendre le travail », explique Badra Aliou Nanacassé.

Le magistrat n'a pas souhaité préciser les montants dont il était question pour ces augmentations car des négociations sont encore cours et les magistrats espèrent pouvoir obtenir plus. « Je crois que les députés sont en train de montrer leur bonne foi et un accord sera obtenu », a assuré le vice-président du Syndicat autonome de la magistrature du Mali.