Jacob Zuma appelle à une transformation économique radicale de l'Afrique du Sud

Le président sud-africain Jacob Zuma lors de son discours à la nation, le 9 février 2017 au Cap.
© REUTERS/Sumaya Hisham

L'Afrique du Sud a besoin d'une transformation économique radicale, a affirmé jeudi 16 février le président Jacob Zuma. Il s'exprimait devant le Parlement où il répondait aux critiques dont il a fait l'objet lors de son discours à la nation la semaine dernière. Le chef de l'Etat s'est dit choqué que 23 ans après la fin de l'apartheid, les inégalités entre Noirs et Blancs soient toujours aussi importantes.

Une transformation économique radicale. L'expression a dû revenir pas loin d'une dizaine de fois dans le discours de Jacob Zuma. Celui-ci s'est insurgé que les ménages blancs gagnent toujours cinq fois plus que les noirs. Que quasiment toutes les grandes entreprises cotées à la bourse de Johannesburg sont détenues par la minorité blanche.

Le chef de l'Etat a promis que le gouvernement allait tout faire pour accélérer la transformation en renforçant notamment la discrimination positive à l'emploi et la redistribution des terres.

Les critiques qui disent que cette transformation radicale ne marchera pas sont la preuve que certains de nos compatriotes sont déterminés à défendre et protéger le statu quo et s'assurer que le contrôle et la gestion de l'économie restent aux mains d'une minorité.

Jacob Zuma
16-02-2017 - Par Alexandra Brangeon

→ (RE)ECOUTER :  20 ans après l'apartheid, où en est l’Afrique du Sud ?

L'opposition crie à l'imposture. La discrimination positive n'a servi qu'à enrichir une petite élite noire, selon eux. La redistribution des terres a été un échec.

Quant aux analystes politiques, ils regardent avec scepticisme ce sursaut du président Jacob Zuma. Cela fait huit ans qu'il est au pouvoir, pourquoi ce déclic à deux ans de la fin de son mandat ? Probablement, estiment certains, que Zuma, embourbé dans les scandales et contesté jusqu'à dans son propre camp, tente de sauver le peu qu'il reste de son héritage politique.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.