Comores: réunion au sommet pour la reprise des vols de la compagnie AB Aviation

Une vue aérienne d'Anjouan, aux Comores (photo d'illustration).
© Getty Images/Michael Runkel

La compagnie aérienne comorienne AB Aviation doit reprendre son activité. C'est le message clair du chef de l'Etat Azali Assoumani qui a convoqué une réunion à la présidence ce jeudi avec tous les acteurs du conflit. Après les demandes du ministère des Transports et des députés classées sans suite par le directeur général de l'aviation civile, c'est au président lui-même d'exiger une sortie de crise.

AB Aviation, soutenue par la banque qui garantit le règlement de la dette (l'ANACM), a évoqué cette semaine un problème technique. Une raison évacuée rapidement durant la réunion à la présidence à laquelle Irchad Abdallah, président du patronat a assisté : « Une réunion qui a abouti à la mise en place d'un plan de redressement. J'ose espérer que tous les participants se tiennent aussi au respect des accords qui en découleront. Sinon ce serait un affront que le premier magistrat du pays demande à ce qu'on fasse quelque chose. Ca m'étonnerait que quelqu'un puisse en déroger. J'ose croire que ça ne sera pas le cas ».

La commission parlementaire chargée de faire la médiation s'inquiète pour les victimes de ce bras de fer à l'instar du député Tocha Djohar Abdallah : « Nous avons des ressortissants comoriens qui se trouvent à l'extérieur, bloqués dans des aéroports : Antananarivo, Nairobi, Tanzanie et j'en passe. Comme le problème AB/ANACM dure, que la direction générale de l'ANACM ne veut pas coopérer, les autorités compétentes -en l'occurrence le ministre des Transports et le ministre des Finances- que chacun prenne ses responsabilités pour les rapatrier ».

Les engagements pris laissent entrevoir une sortie de crise dans les jours à venir. Les devoirs de chacun étant à présent clairement définis.