Quel impact pour Madagascar de la montée du populisme en Occident?

Vue du centre-ville d'Antananarivo, capitale de Madagascar.
© Alice Milot

« Brexit, victoire de Donald Trump, programme de Marine Le Pen : quelles conséquences pour Madagascar ? » C'était le thème de la soirée débat organisé, ce jeudi, par la Friedrich-Ebert-Stiftung, une institution privée à but non lucratif qui promeut les idées de la démocratie sociale. Plus de 200 personnes sont venues écouter et questionner les intervenants sur l'impact direct et indirect de ces bouleversements mondiaux sur le développement de la Grande Île.

En quoi la montée des populismes en Occident peut-elle avoir une incidence sur Madagascar ? Pour les quatre intervenants du débat, la réponse est claire : le repli sur soi de ces nations va donner lieu automatiquement à des coupes de financement pour des pays comme Madagascar.

Une situation loin d'être négative, pour Tatiana Eddie-Razafindravao, conseillère au ministère des Affaires étrangères malgaches : « Un côté positif, c'est que Madagascar peut mettre fin à sa dépendance, disons outrancière, à l'argent de l'extérieur. Madagascar va être obligé de prendre lui-même à bras le corps ses problèmes et aller au-delà de cette recherche interminable de fonds pour financer ses programmes de développement ou même juste pour payer ses fonctionnaires ».

Une vision partagée par Lova Rabary Rakotondravony, rédactrice en chef du quotidien l'Express, qui voit néanmoins de gros inconvénients à ces changements majeurs de politique à l'étranger : « Le plus grand inconvénient pour moi c'est que ces gens-là seront évidemment peu regardants sur ce qui se passe dans les autres pays. Du coup, certains pays comme Madagascar qui auraient besoin, entre guillemets d'être étroitement surveillés en matière de respect de droits de l'homme, en matière de respect de la démocratie, en matière de bonne gouvernance, il n'y aura plus personne pour surveiller, donc les autorités malgaches vont pouvoir faire ce qui leur plaît ».

La communauté internationale : un garde-fou aux dérives ou un frein à l'émancipation de Madagascar ? Sans être noire ou blanche, la réponse devrait, d'après les intervenants, se dessiner ces prochains mois.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.