Zimbabwe: report du procès du pasteur Mawarire leader de la contestation

Le pasteur Evan Mawarira, le drapeau zimbabwéen autour du cou, à son arrivée au commissariat de police à Harare, le 12 juillet 2016.
© REUTERS/Philimon Bulawayo

Au Zimbabwe, le procès de Evan Mawarire a été reporté au mois prochain. Le célèbre pasteur comparaissait ce vendredi matin devant la justice. Il est l'un des chefs de file de la contestation contre le régime du président Robert Mugabe. C'est notamment lui qui a lancé sur les réseaux sociaux, la campagne baptisée This Flag (ce drapeau).

Il y a un an, le pasteur Mawarire, frustré par la situation dans son pays, se filme. Le drapeau zimbabwéen autour des épaules, il dénonce tour à tour la corruption du régime et les conditions de vie difficiles de la population. La vidéo est postée sur internet et va rapidement devenir virale.

Celui qui jusque-là était inconnu du grand public devient le fer-de-lance de la contestation du régime de Robert Mugabe. Le pays est alors secoué par une vague de grèves et de manifestations. Mawarire est arrêté une première fois, relâché, il quitte discrètement le pays, disant craindre pour sa vie.

L’enquête poursuit son cours

A son retour, le 1er février, et après six mois d'exil en Afrique du Sud et aux Etats-Unis, il est arrêté à l'aéroport d'Harare. Il est accusé de tentative de sabotage du gouvernement et d'incitation à la violence.

Aujourd'hui, il est en liberté sous caution. Son passeport lui a été confisqué. Son procès devait s'ouvrir ce vendredi devant la Haute Cour d'Harare, mais l'audience a été reportée au 16 mars pour permettre à la police de terminer son enquête.