Republier
Ouganda

Ouganda: lancement du mécanisme conjoint de lutte contre les ADF

Zachary Muburi-Muita, le secrétaire exécutif de la CIRGL et le Haut-Commissaire kenyan en Ouganda Geoffrey Okanga.
© RFI/Charlotte Cosset

En Ouganda, un nouveau centre de collaboration régional chargé de la lutte contre les ADF a été inauguré samedi 18 février. Une initiative originairement discutée lors du sommet de la CIRGL en Angola en juin 2016, alors que l'est du Congo subissait un regain de violence attribué aux ADF. Situé à Kasese dans l'ouest de l'Ouganda, près de la frontière congolaise, ce bâtiment officiellement inauguré va accueillir le « mécanisme conjoint de suivi », un nouveau programme de la CIRGL dont l'objectif est de mieux combattre le groupe rebelle.

Le ruban rouge est coupé, le centre officiellement inauguré sous les applaudissements. Ce centre situé à une soixantaine de kilomètres du poste frontière congolais de Mpondwe a pour vocation d'accueillir le nouveau mécanisme conjoint de suivi.

« Le mécanisme conjoint de suivi est un instrument de la conférence internationale de la région des Grands Lacs, explique Zachary Muburi-Muita, secrétaire exécutif de la CIRGL. C'est une décision des chefs d'Etat de la CIRGL qui ont chargé les ministres de la Défense d'établir un sous-comité qui comprend la RDC, l'Ouganda, la Tanzanie et le Kenya ; ceci dans le but de mettre en place un centre de renseignement militaire ici, afin de surveiller les activités des ADF pour agir de manière proactive. »

Pour le porte-parole de l'armée ougandaise, Richard Karemire, il s'agit d'être plus efficace dans la lutte contre cette rébellion : « Chaque Etat membre va mettre à disposition 2 officiers qui ont une expérience dans le renseignement. Ils travailleront ensemble et pour l'instant l'Ouganda sera à la tête de cette équipe. Ainsi nous espérons être mieux informés afin de mener des opérations efficaces contre les ADF. Quels sont les facteurs qui font que les ADF continuent d’être actifs dans la région ? C'est l'une des questions clés que nous souhaitons voir démêler par ce centre. »

Un budget initial de 600 000 dollars est prévu pour lancer le travail de ce nouveau mécanisme.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.