[Reportage] RCA: réhabilitation de la principale route pour désenclaver le Nord

La ville de Kaga-Bandoro en Centrafrique.
© RFI/Laura Martel

En Centrafrique, l'enclavement du pays combiné à la dégradation avancée des routes est un des soucis majeurs de l'absence de développement. La Banque mondiale, en accord avec ses promesses faites à Bruxelles en novembre dernier, finance la maintenance d'un axe important du pays.

Ils sont une cinquantaine à pelleter pour creuser des rigoles et boucher les trous de cette piste défoncée. Nous sommes à quelques kilomètres de Kaga-Bandoro, dans le nord du pays et dans plusieurs mois cette ville pourra de nouveau être reliée à Ndélé, une préfecture importante de l'Est. En tout, ce sont plus de 300 kilomètres de route qui vont être réhabilités pour permettre de réemprunter cet axe, aujourd'hui impraticable en saison des pluies et principale voie d'acheminement des marchandises du Tchad voisin.

Pour Jean-Christophe Carret, le représentant de la Banque mondiale en Centrafrique, c'est une première réalisation concrète avec l'enveloppe de 500 millions de dollars qu'a promis son institution, à Bruxelles en novembre dernier pour le développement du pays : « C'est un premier projet d'urgence qui combine des travaux civils avec l'aspect social et la distribution de travaux temporaires, mais nos équipes transport vont passer à une phase où les travaux seront un peu plus lourds ».

Pour la Banque mondiale, investir à l'Est est une priorité, malgré une situation sécuritaire qui demeure très instable dans ces régions toujours occupées l'ex-Seleka.