E. Tshisekedi sera inhumé au cimetière de la Gombe à Kinshasa (gouverneur)

Le cercueil d'Etienne Tshisekedi, à Bruxelles, le 5 janvier 2017.
© REUTERS/Francois Lenoir

En République démocratique du Congo (RDC), le gouverneur de la ville de Kinshasa a finalement tranché. L’opposant historique, Etienne Tshisekedi, sera inhumé au cimetière de la Gombe et non pas dans le siège de son parti, l’UDPS, à Limete, comme l’avaient demandé les responsables de cette formation politique, lundi dernier. Un choix validé par la famille mais de façon provisoire. Les restes de l’opposant congolais sont toujours à Bruxelles, en Belgique, où il s’est éteint le 1er février.

C’est avec un arrêté que le gouverneur de Kinshasa, André Kimbuta, a finalement tranché le débat sur le lieu qui accueillera la dépouille mortelle d’Etienne Tshisekedi. Ce sera un carré spécial de 500 m2 qui devra être aménagé dans les prochains jours.
Cet espace d’environ 50 m de long et 10 m de large est situé juste devant l’entrée principale du cimetière de la Gombe, en retrait du principal boulevard de Kinshasa, en plein centre-ville.

Pour le moment, du matériel de construction d’un chantier voisin, un petit bureau du ministère de l’intérieur et un container faisant office de poste de police encombrent encore le site, mais les autorités de la ville promettent que tout sera nettoyé et préparé dans les prochains jours.

Au final, cette décision est bien éloignée des propositions faites par la famille et le parti d’Etienne Tshisekedi, l’UDPS, qui voulaient voir l’opposant historique de la RDC enterré en dehors d’un simple cimetière.

Quatre sites avaient été proposés dont trois dans le centre de Kinshasa et un au siège de l’UDPS, à Limete, ce quartier populaire et fief du parti d’opposition. Ils ont tous été refusés. Le gouverneur de Kinshasa avait alors avancé une ordonnance-loi de 1914 selon laquelle « toute inhumation ne peut se faire que dans un cimetière ».

Aujourd’hui l’UDPS s’est refusé à tout commentaire affirmant, avec une certaine amertume toutefois, s’aligner sur la décision de la famille qui valide ce choix mais de façon provisoire.

« Un endroit provisoire »

Joint par RFI, le frère d’Etienne Tshisekedi, Mgr Gérard Mulumba, déclare toutefois qu’il s’agit, pour la famille, d’un endroit provisoire en attendant le choix d’un lieu de sépulture définitif.

« Il n’y a pas de division parce que nous avons fini par dire que nous acceptions mais au départ, il y avait un groupe de la famille qui n’était pas d’accord. Nous avons fini par leur faire comprendre que mieux valait cela que d’attendre trop longtemps. Pour nous, cet endroit est provisoire. On va faire le caveau, on va l’inhumer mais nous allons exiger qu’on nous indique un autre endroit qui serait meilleur pour le mausolée », a déclaré Mgr Gérard Mulumba.

Le frère d’Etienne Tshisekedi a par ailleurs évoqué un retour du corps en RDC dans le courant de « la semaine prochaine ». La décision sur la date exacte sera prise « ce week-end », a-t-il précisé à RFI.