Republier
RDC

RDC: les autorités du Kasaï-Central appellent à une reprise de l’école

La ville de Kananga au Kasaï-Central en RDC.
© Junior D. Kannah / AFP

En République démocratique du Congo (RDC), les élèves du Kasaï-Central sont appelés à reprendre le chemin de l'école. Vendredi dernier, le vice-gouverneur de la province, Justin Milonga, s'est exprimé lors d'une séance avec des responsables du secteur de l'éducation. Il appelle aussi bien les parents que les enseignants à ne pas céder à la panique. D'après lui, la situation est suffisamment apaisée pour la province. Mais la société civile, au contraire, affirme que la population a raison de craindre de nouvelles violences.

À Dibaya, Dimbelenge et même à Kananga, plusieurs établissements scolaires tournaient au ralenti ces dernières semaines. Les violences entre les miliciens fidèles à Kamwina Nsapu, et les forces armées ont propagé la peur parmi les populations. Plusieurs parents ne voulaient plus prendre le risque d'envoyer leurs enfants à l'école.

Mais d'après Justin Milonga, vice-gouverneur du Kasaï-Central, cette angoisse est démesurée, et elle n'a plus de raison d'être : « Le vrai problème maintenant, c’est la psychose. Des attaques, je n’en vois plus tellement. Il y a quand même quelques cas de maladroits, mais des attaques il n’y en a plus ».

Situation pas maîtrisée

Des conclusions jugées bien trop hâtives par Daniel Ntumba. Il est membre de la société civile à Kananga. Ce week-end encore, des tirs auraient éclaté en plusieurs endroits, et les habitants craignent une nouvelle escalade de violences : « Il y a eu des tirs le week-end dans la commune de Kananga, dans la commune de Nganza aussi. Evidemment, la population est en train de craindre une attaque parce qu’on n’a pas maîtrisé la situation ».

Il y a un peu plus d'une semaine, le vice-gouverneur avait assuré que « toutes les voies de négociation » étaient en train d'être ouvertes avec les miliciens de Kamwina Nsapu.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.