Nuit sans sommeil pour l’éléphant d’Afrique

Comme tous les herbivores, le sommeil de l'éléphant d'Afrique est perturbé par le temps qu’il passe à manger.
© WikiCommons/Gary M. Stolz/U.S.

On parlait de mémoire d’éléphant, il faut désormais ajouter un autre qualificatif à l’éléphant d’Afrique : celui d’insomniaque. Une équipe de scientifiques sud-africains nous révèle en effet que le pachyderme est aujourd’hui le plus petit dormeur du règne animal, avec deux heures de sommeil par nuit.

Un éléphant ça trompe énormément peut-être, mais ça ne dort jamais profondément. Les résultats de l’étude publiée dans la revue PloS One et repérée par nos confrères du journal Le Monde ce vendredi 3 mars 2017 sont formels : le roi de la savane est un adepte des nuits blanches.

Une histoire à dormir debout

Pendant dix ans, les chercheurs de l’université du Witwatersrand, à Johannesburg, ont observé différentes espèces au repos, confirmant ce qu’on savait déjà : plus t'es gros, moins tu dors. A côté du Koala et ses 22 heures de sommeil, ou de l’écureuil qui passe 15 heures par jour à ronfler, l’éléphant d’Afrique est au même régime que la baleine blanche.

Comme tous les herbivores, son sommeil est perturbé par le temps qu’il passe à manger ou à chercher sa nourriture. Un peu comme le panda en demi-sommeil chaque fois qu’il arrête de ronger son bambou, l’éléphant ne dort jamais vraiment. Et comme le cheval, il dort debout. Selon les chercheurs sud-africains, le pachyderme ne se couche qu’une nuit sur quatre, ce qui l’empêche de développer son sommeil paradoxal.

Deux jours sans dormir

Deux femelles du Chobe National Park, au Botswana, ont été équipées de gyroscope, pour savoir quand elles se couchent. Un actigraphe placé dans leur trompe venant mesurer leur biorythme. Conclusion : sur les 35 jours de suivi, les animaux ont dormi en moyenne deux heures par nuit. Des nuits loin d’être de tout repos, d’autant que l’éléphant ne se couche jamais à horaire régulier.

Dans la savane, le sommeil dépend aussi des conditions météorologiques. L’orage ou au contraire un ciel sans nuages et une lune étincelante peuvent retarder l’endormissement. Une femelle a même été enregistrée éveillée pendant 46 heures et 21 minutes, soit près deux jours d’affilés sans dormir et sans rattraper son sommeil la nuit suivante. Selon les chercheurs, une meute de lions traînait dans les parages ces nuits-là.

→ A (re) lire : L'inexorable disparition des éléphants d'Afrique