Mali: attaque meurtrière à Boulikessi, à la frontière avec le Burkina Faso

Un contingent de soldats maliens (photos d'illustration).
© AFP/ERIC FEFERBERG

Onze morts et quatre blessés, c'est le bilan de l'attaque contre une position de l'armée malienne, à la frontière avec le Burkina Faso. L'attaque est attribuée à de présumés jihadistes.

Le village malien de Boulikessi est situé à la frontière avec le Burkina Faso. Une mare sépare les deux pays. Les assaillants sont venus sur place ce dimanche 5 mars, très tôt. Selon des témoins, ils étaient à moto et à bord d’au moins deux véhicules. Des coups de feu nourris ont été entendus et des véhicules brûlés.

Onze militaires maliens ont été tués et quatre autres blessés, selon deux sources militaires. D’autres soldats de l’armée malienne, dont on était sans nouvelles, ont pu regagner le territoire du Burkina Faso. En soutien de l’armée malienne, des hélicoptères de l’opération française Barkhane se sont dirigés sur les lieux. Mais il semble que l’attaque était terminée.

Plusieurs sources sécuritaires pointent du doigt un groupe jihadiste dirigé par un prédicateur radical burkinabè. Avec l’appui d’autres groupes de la sous-région, il semble vouloir s’installer entre le Mali et le Burkina Faso avec pour objectif de mener des opérations dans les deux pays.

La localité malienne où l’armée nationale vient d’être attaquée est frontalière des provinces du Soum et de l’Oudalan, au Burkina Faso, récemment victime d’attaques attribuées au même groupe terroriste.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.