Republier
RDC

RDC: la Cenco ne tranchera pas les divisions du Rassemblement de l’opposition

Les membres de la Cenco congolaise arrivent pour débuter les discussions politiques, le 21 décembre 2016, à Kinshasa.
© REUTERS/Thomas Mukoya

En RDC, une fronde est apparue ce week-end au sein du Rassemblement de l'opposition. Alors que les nouveaux leaders avaient été nommés vendredi, Félix Tshisekedi en tant que président et Pierre Lumbi président du Conseil des sages, des ténors dissidents ont choisi leur propre président des sages, en la personne de Joseph Olenghankoy. Certains des dissidents ont ensuite demandé à la Conférence épiscopale de trancher. « Ce n'est pas à la Cenco de s'immiscer dans les querelles internes des plateformes politiques », répondent les évêques qui reconnaissent au passage un « large consensus » autour du choix de Félix Tshisekedi. Globalement, le vice-président de la Cenco, Mgr Fridolin Ambongo, craint que ces manœuvres politiques retardent davantage l'application de l'accord du 31 décembre.

Dans le pire des cas, c’est de mettre dans les oubliettes l’accord du 31 décembre.

Mgr Fridolin Ambongo
06-03-2017 - Par Pierre Pinto

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.