RCA: «Nous ne vous oublions pas», promet le président Touadéra à Bambari

Le président centrafricain Touadéra à Bambari le 12 mars. A droite, Makhtar Diop, vice-président de la Banque mondiale.
© Minusca

En République centrafricaine (RCA), le président Faustin Archange Touadéra s'est rendu, ce dimanche 12 mars, à Bambari, chef-lieu de la Ouaka. Cette région du centre de la Centrafrique a été le théâtre de violents affrontements entre groupes armés rivaux depuis plusieurs mois. A Bambari, le président était accompagné de Makhtar Diop, vice-président de la Banque mondiale venu annoncer un certain nombre d'investissements dans la région.

Symboliquement, le président a choisi la mairie pour s’adresser à la population et marquer le retour de l’Etat à Bambari. Il l’a fait à quelques mètres du QG où, il y a quelques semaines encore, Ali Darass exerçait son règne sur la Ouaka et dirigeait ses affaires.

Le maire a été le premier à s’exprimer puis, Makhtar Diop, vice-président de la Banque mondiale a pris la parole. Il a annoncé 6 milliards de francs CFA d’investissements dans la région pour notamment réhabiliter 23 centres de santé, mais aussi pour soutenir les déplacés et les victimes de violences. Il est question d’investir également dans les écoles, les caniveaux, les pistes et les marchés.

Le président de la République centrafricaine, Faustin Archange Touadéra, a ensuite fait passer un message de courage et de résilience à la population, promettant aux habitants de Bambari que Bangui ne les oubliait pas.

« La Ouaka et les préfectures voisines sont devenues le sanctuaire des groupes armés. Cette situation est maintenant derrière nous. Les ennemis de la paix répondront de leurs actes devant la justice. C’est une question de temps », a déclaré le chef de l’Etat centrafricain avant de réaffirmer l’indivisibilité de la RCA.

« Non à ceux qui veulent la partition », a-t-il conclu.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.