En Guinée, Félix Tshisekedi évoque avec Alpha Condé la crise en RDC

Félix Tshisekedi: «Nous venons sensibiliser le président de l’Union africaine pour qu’il nous aide à ramener le Congo sur la bonne voie».
© AFP PHOTO / BELGA / VIRGINIE LEFOUR

L'opposant congolais Félix Tshisekedi arrivé samedi 11 mars à Conakry a été reçu par le président guinéen Alpha Condé, qui est aussi le président en exercice de l'Union africaine (UA). Selon des sources proches du palais présidentiel, le président Condé et son hôte ont évoqué la crise en RDC, crise qui empêche la mise en place d'une véritable plateforme pour aller à une élection présidentielle, comme prévu par les accords du 31 décembre avant la fin de l'année.

Félix Tshisekedi, arrivé le samedi 11 mars à Conakry a été reçu par le président guinéen Alpha Condé. « Le but de ma visite, a indiqué l'opposant congolais, était de rencontrer le président Alpha Condé, qui est en même temps président de l’Union africaine, dans le but de le sensibiliser sur la crise qui ne dit pas son nom, mais qui est en train de pointer son nez au Congo. Il y a eu un accord qui a sauvé la République d’une catastrophe, mais aujourd’hui cet accord est mis à mal par les partisans du président Kabila. Et nous avons toutes les raisons de craindre que cet accord soit passé par pertes et profits. Voilà pourquoi nous venons sensibiliser le président de l’Union africaine pour qu’il nous aide à ramener le Congo sur la bonne voie. Aujourd’hui, il y a des manœuvres dilatoires tendant à saboter cet accord et voilà pourquoi nous venons tirer cette sonnette d’alarme pour qu’on ramène les uns et les autres à la conscientisation et à la prise en compte de leur responsabilité pour pouvoir amener le pays vers des élections crédibles, donc vers une alternance démocratique », a encore expliqué Félix Tshisekedi.

Les problèmes africains « résolus par les Africains »

A la suite de cette visite de l'opposant congolais, le conseiller personnel du président Alpha Condé, Tibou Kamara a donné les raisons de cette visite : « Le président Alpha Condé, au moment de prendre fonction en tant que président en exercice de l’Union africaine à Addis-Abeba, a lancé une idée qui a rencontré l’adhésion de ses pairs, qui est celle de dire que désormais, il faut que les problèmes africains soient résolus par les Africains. Il est de son devoir donc de s’imprégner des situations qui prévalent dans l’ensemble des pays du continent afin d’en faire une évaluation saine et sereine, et aussi voir dans quelle mesure à partir des informations recueillies çà et là, auprès des différentes parties, comment il pourrait s’impliquer pour faciliter des solutions ou amener à rétablir la confiance entre les différentes parties. Donc cette visite de Tshisekedi se situe dans le cadre des consultations qu’il a initiées pour aider à trouver une solution, mais aussi pour respecter l’initiative qu’il a lancée à Addis-Abeba, que désormais les Africains s’occupent de leurs propres problèmes », a déclaré Tibou Kamara.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.