Libye: Haftar lance l'opération «éclair écrasant» pour les champs pétroliers

Vue du port pétrolier de Ras Lanouf, en Libye, le 11 janvier 2017.
© REUTERS/Esam Omran Al-Fetori

L’armée libyenne annonce le lancement ce mardi 14 mars au matin d’une opération pour reprendre les deux champs pétroliers qui sont aux mains de la milice extrémiste «les brigades de défense de Benghazi», depuis le 4 mars dernier. Situés à 600 km de Benghazi, les deux ports pétroliers al-Sedra et Ras Lanouf sont parmi les plus importants dans le pays.

C'est à l'aube, ce mardi 14 mars, que l'opération « éclair écrasant » a été lancée, afin de déloger ces forces constituées en majorité de milices islamistes extrémistes. Il a fallu 10 jours de préparation aux forces de l'homme fort de l'est libyen, le maréchal Khalifa Haftar, pour commencer cette opération. Mais depuis le 4 mars, des frappes aériennes ont visé les positions des « brigades de défense de Benghazi », forces appuyées par le gouvernement d'Union nationale de Tripoli, mais qui regroupent, entre autres, des éléments d’al-Qaïda.

« Les forces terrestres, navales et aériennes mènent des attaques conjointes pour purger le port de Ras Lanouf des groupes terroristes », a annoncé Khalifa al-Abidi, porte-parole des forces de Haftar. A midi, les forces de Haftar annoncent avoir repris Ras Lanouf, faisant état de la fuite des milices vers le champ pétrolier d'al-Sedra. Mais cette information est contredite par Yasser Jbali, un des chefs des brigades. Il assure que les affrontements se poursuivent à Ras Lanouf.

La production de pétrole avait reculé depuis le 4 mars. On compte 120 000 barils de moins produits chaque jour. Les champs pétroliers sont devenus en Libye, le symbole d’un pouvoir fort. Celui qui les domine aura le dernier mot à dire pour l'avenir d'une Libye confrontée, plus que jamais, au danger de la division.