Des réfugiés somaliens mitraillés au large du Yémen

Les corps des réfugiés somaliens tués dans une attaque au large du Yémen sont retirés du bateau qui a accosté dans le port de Hodeida, ville tenue par les rebelles houthis, le 17 mars 2017.. uthi tenkesté
© REUTERS/Abduljabbar Zeyad

Au moins 42 réfugiés somaliens ont été tués dans la nuit de jeudi à vendredi au large du Yémen, quand leur embarcation a été attaquée alors qu'ils cherchaient à fuir la guerre au Yémen et regagner la côte africaine. C'est le dernier bilan fourni par l'Organisation internationale pour les migrations, qui fait aussi état de 91 blessés, dont 24 dans un état critique, et de plusieurs disparus. 

L'attaque a eu lieu à 3 heures du matin, au large du port de Hodeida, au Yémen, un port tenu par les rebelles, mais cerné par la coalition militaire saoudienne et émiratie qui leur fait la guerre depuis deux ans.

Selon l'ONU, l'embarcation transportait plus d'une centaine de Somaliens, tous enregistrés comme réfugiés au Yémen, et qui comme beaucoup de migrants africains cherchaient à se mettre à l'abri de l'autre côté de la mer Rouge.

Selon les témoignages recueillis par l'Organisation internationale des migrations, le bateau aurait été alors pris pour cible dans l'obscurité. Par qui ? Par un hélicoptère, selon certains ; par un navire de guerre, selon d'autres.

L'embarcation aurait été mitraillée à plusieurs reprises, jusqu'à ce que les passagers parviennent à s'identifier, notamment à l'aide de lampes de poche. Il est malgré tout parvenu à regagner la côte. Amarré dans le port de Hodeida vendredi matin, il a débarqué les cadavres et les blessés qui ont été conduits à l'hôpital de la ville.

Ce n'est pas la première fois qu'un bateau de migrants africains cherche à échapper à la guerre au Yémen par la mer. Mais c'est la première fois qu'il est pris sous le feu d'un des belligérants, même si on ne sait pas encore lequel.

D'après ce qu'on nous a dit, nous avions affaire à 160 Somaliens qui cherchaient à rentrer chez eux. Par leurs propres moyens, par l'intermédiaire d'un homme d'affaires somalien apparemment, ils ont loué un bateau avec lequel ils ont pris la mer. Vers 3 heures du matin, selon les témoins que nous avons interrogés, le bateau a été attaqué. Certains parlent d'un hélicoptère qui les a pris pour cible depuis le ciel, d'autres d'un grand navire militaire. Nous ne savons pas qui est dans le vrai et personne n'a encore donné d'éléments pour que nous puissions interpréter ces témoignages. Pour notre part, il nous arrive d'embarquer des Somaliens et de la transporter à travers la mer Rouge vers l'Afrique. Il y a déjà eu des naufrages de migrants dans la zone. Mais nous n'avons jamais vu un incident avec ce niveau de violence.

Joel Millman
17-03-2017 - Par Léonard Vincent

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.