Congo-Brazzaville: l'Upads concède des avancées dans le découpage électoral

Une rue du centre ville de Brazzaville.
© Wikimedia

Dans le seul but d’organiser des élections, notamment des législatives libres et apaisées dans quelques mois, le gouvernement congolais a organisé une concertation politique début mars à Ouesso au nord du pays. De nombreux caciques de l’opposition l’ont boycottée, tandis que l’Upads, la première formation d’opposition, y a pris part. Son premier secrétaire, Pascal Tsaty Mabiala, a dit à la presse avoir enregistré des avancées en matière de découpage électoral ; mais regrette tout de même l’absence de la biométrie et d’un recensement fiable.

Les lignes ont bougé.
Pascal Tsaty, premier secrétaire de l'Upads
18-03-2017 - Par Loïcia Martial

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.