RDC: pourquoi l'action de la Monusco a-t-elle été restreinte à Nganza?

Un blindé de la Monusco à Kinshasa en RDC.
© RFI/Habibou Bangré

Jeudi, alors que les forces de sécurité congolaises menaient une opération contre les miliciens Kamuina Nsapu dans la commune de Nganza à Kananga, les casques bleus avaient été empêchés de se rendre sur place. Des déplacements restreints, alors que les habitants parlaient de plusieurs dizaines de morts. Pour Lambert Mendé, le porte-parole du gouvernement, ce serait un mouvement d’humeur des autorités locales, après la disparition des deux experts des Nations-Unies.

Nous avons un sérieux problème avec la Monusco.
Lambert Mendé, porte-parole du gouvernement de RDC
18-03-2017 - Par Sonia Rolley

Les casques bleus ont finalement été autorisés à sortir de la ville, hier, pour se rendre à quelques kilomètres de là, dans une localité où des coups de feu avaient été entendus. On a également appris qu’un casque bleu tanzanien avait été blessé lors d’accrochages avec des miliciens au cours des opérations de recherche pour retrouver Michael Sharp et Zaida Katalan, les deux experts onusiens disparus depuis dimanche dernier.