La Tanzanie met 500 médecins à la disposition du Kenya

Cet accord est une aubaine pour le président tanzanien. John Magufuli peut s'afficher ainsi comme portant secours à un voisin, et pas n'importe lequel.
© REUTERS/Thomas Mukoya

A la demande des autorités kényanes, la Tanzanie va envoyer 500 médecins pour renforcer le secteur de la santé publique. Cet accord intervient à l'issue d'un conflit social très dur avec les médecins kényans. Le Kenya manque de médecins, la Tanzanie en dispose de plus qu'il n'en faut, les deux pays ont donc trouvé un terrain d'entente.

Ces médecins mis à disposition par la Tanzanie seront affectés dans des centres de santé et hôpitaux publics de provinces du Kenya, là où les besoins sont nombreux. Le gouvernement kenyan, pour sa part, s'engage à rémunérer et offrir un logement à ces 500 « docteurs-coopérants ».

Les modalités de cet accord restent à définir mais déjà la ministre tanzanienne de la Santé et des Affaires sociales ne cache pas sa satisfaction. « Comme vous le savez, a déclaré Ummy Mwalimu, au sein de la Communauté de l'Afrique de l'Est la liberté de mouvement et l'accès aux emplois sont ouverts à tous les citoyens des pays membres. C'est pourquoi nos systèmes d'éducation permettent aux médecins du Kenya, de l'Ouganda et du Rwanda de travailler en Tanzanie et vice-versa. »

Les jeunes médecins susceptibles d'être retenus sont ceux ayant accompli les 7 années d'études universitaires. Cette perspective d'emploi expatrié est une aubaine pour la Tanzanie qui forme des « médecins-chômeurs ». En effet, plus de 1 200 diplômés sortent chaque année des universités de médecine et bon nombre sont à la recherche d'un premier emploi.

Cet accord est une aubaine pour le président tanzanien. John Magufuli peut s'afficher ainsi comme portant secours à un voisin, et pas n'importe lequel. En effet, le leadership du Kenya sur la région est souvent « pomme de discorde » entre les deux pays qui néanmoins constituent les « principales locomotives » de l'Afrique de l'Est.