Soudan du Sud: l'impossible embargo sur les armes

Un militaire ougandais dans un convoi militaire pour Juba, le 14 juillet 2016.
© AFP

La majeure partie des revenus du Soudan du sud ne servent pas à aider les 100 000 personnes menacées par la famine, ne servent pas non plus à aider les plus de trois millions de déplacés, mais... à acheter des armes ! En guerre depuis décembre 2013, le gouvernement de Juba utilise plus de la moitié des revenus du pétrole pour s'équiper militairement. L'information est révélée par un rapport des Nations unies, une semaine avant une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU. Il sera de nouveau question d'un éventuel embargo sur les armes, réclamé par plusieurs pays et par les auteurs du rapport. Pour l'instant, le Conseil de sécurité n'a pas réussi à imposer cet embargo comme le rappelle Jonathan Pedneault, chercheur pour l'ONG Human Rights Watch (HRW).

L'incapacité de l'ONU à mettre en place un embargo a été considéré à Juba comme une victoire.

Jonathan Pedneault, chercheur pour HRW
19-03-2017 - Par Anne Cantener

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.