Une embarcation remplie de candidats à l'exil en Europe dérive en mer Méditerranée, au large de la Libye, le 2 janvier 2017.
© REUTERS/Yannis Behrakis/File Photo

Les ministres de l'Intérieur du groupe de contact sur la Méditerranée centrale se sont réunis lundi 20 mars à Rome pour discuter d'un plan visant à stopper les flux migratoires depuis la Libye. La réunion a porté sur les efforts conjoints qui visent à mieux gérer la situation en Méditerranée centrale. Un an après l'accord conclu avec la Turquie pour stopper les flux vers la Grèce, l'UE cherche toujours à établir un arrangement similaire avec la Libye.

Les Libyens sont allés à Rome lundi en grande délégation, ils ont réclamé des moyens pour lutter contre les migrations illégales à la frontière sud du pays et à travers la Méditerranée, c'est-à-dire des radars, des hélicoptères, des Zodiac et des voitures tous terrains.

Selon les sources de RFI, l'Italie a accepté de rendre à la Libye dix Zodiac militaires confisqués en 2011. Mais face aux autres demandes, des ministres présents à la réunion ont évoqué l'embargo imposé par les Nations unies sur la livraison d'armes pour la Libye.

D'autres ministres de l'Intérieur ont avoué leur inquiétude de voir des milices armées s'emparer d'une partie du matériel. Selon l'AFP, le ministre de l'Intérieur français a estimé qu'il faudra « s'assurer que les garde-côtes qui ont été formés remplissent précisément leur mission ».

Quelque 90 garde-côtes libyens sont actuellement en train d'achever leur formation sous l'égide de l'UE. Une fois formés, ils pourront bientôt travailler en coordination avec l'Italie afin d'intercepter les migrants avant qu'ils atteignent les eaux internationales, et les conduire dans des camps et des centres en Libye.

Ces centres sont gérés par des milices et l'UE vivement critiquée pour ce projet par les défenseurs de droits de l'homme.


■ De nouveaux migrants secourus

3 300 migrants ont été secourus dimanche 19 mars au large des côtes libyennes. L'association SOS Méditerranée est venue en aide à plus de 900 personnes en à peine 24 heures. Il s'agit de la plus grosse opération de sauvetage jamais menée par ces équipes.
 

Le chiffre très élevé s'explique par deux facteurs...
Sophie Beau, co-fondatrice et directrice générale de l'association SOS Méditerranée
21-03-2017 - Par RFI

Ces nouvelles arrivées portent à près de 20 000 le nombre de migrants ayant atteint l'Italie depuis le début de l'année. C'est presque deux fois plus que l'année dernière à la même période. Et pour Sophie Beau, les départs ne vont pas aller en diminuant.